Christian Jeanpierre : "France-Argentine, c'est un match à la vie, à la mort"

Autres sports

Toute L'info sur

Coupe du monde de rugby 2019 au Japon

PILIER - Au micro des grands événements sportifs sur les antennes du TF1, Christian Jeanpierre va vous faire vivre la Coupe du monde de rugby, qui se déroule au Japon jusqu'au 2 novembre. Il sera samedi aux commentaires pour le premier match du XV de France face à l'Argentine, déjà capital pour l'avenir des Bleus dans ce Mondial.

Il est la voix du rugby sur TF1. Piqué par le virus de l'ovalie, Christian Jeanpierre va vivre sa 5e Coupe du monde de rugby, qui débute vendredi 20 septembre au Japon. Au pays du Soleil levant, il va commenter toutes les rencontres du XV de France et les grosses affiches du tournoi, dont le match d'ouverture Japon-Russie (à 12h45, en direct sur TF1). Installé dans la cabine commentateur, il partagera le micro avec Dimitri Yachvili, l'ancien demi de mêlée du XV de France, consultant pour la Une pendant le Mondial et Christian Califano qui, depuis le bord du terrain, donnera son analyse sur les matches des Bleus.

À quelques heures de France-Argentine (samedi à 9h15, en direct sur TF1 et en live commenté sur LCI), c'est un Christian Jeanpierre qui piaffe d'impatience que LCI a retrouvé. Le parrain de l'association "Premiers de cordée", qui publie le dico français-anglais du rugby "Sorry, Good Game !" (aux éditions La Maison du dictionnaire), livre un regard connaisseur et passionné sur ce Mondial.

Lire aussi

C'est le match qui va donner le ton du tournoi- Christian JEANPIERRE, commentateur TF1

LCI : C'est le jour J pour le Japon. Le groupe TF1 entre en mêlée. Quel est le dispositif pour ce Mondial ?

Christian Jeanpierre : La Coupe du monde sera diffusée en intégralité et en exclusivité sur TF1, TMC et MyTF1. Pour couvrir les la totalité des 48 matches du tournoi, il y aura trois équipes de commentateurs : François Trillo et Benjamin Kayser, Nicolas Delage et Olivier Magne et, enfin, Dimitri Yachvili et moi-même. Christian Califano nous accompagnera au bord du terrain pour les matches des Bleus. "Le Mag de la Coupe du monde" sera présenté par Denis Brogniart et diffusé avant et après les rencontres, autour de Clémentine Sarlat, Vincent Clerc, Yannick Nyanga et Patrice Collazo, l'entraîneur du RC Toulon.

LCI : Vous allez commenter France-Argentine ce samedi. On parle d'un match déjà décisif...

Christian Jeanpierre : C'est le match qui va donner le ton du tournoi. C'est la première fois dans l'histoire d'une Coupe du monde de rugby qu'il y a une rencontre couperet si tôt pour une nation. Je trouve cela génial parce qu'on sera tout de suite dans le bain. Il n'y a pas de montée en puissance à attendre. L'équipe de France doit être là d'entrée et montrer qu'elle en veut. Il n'y a pas de joker dans le groupe (qui compte aussi les Tonga, les États-Unis et l'Angleterre, ndlr). Je m'attends à un engagement terrible. C'est incroyable, quand même, on attaque par un huitième de finale. C'est un match à la vie, à la mort.

En vidéo

Coupe du monde de rugby : le XV de France est-il prêt à affronter l'Argentine ?

LCI : Jusqu'où le XV de France peut-il aller dans cette Coupe du monde ? 

Christian Jeanpierre : On a aucune visibilité sur l'équipe de France. On ne peut pas se risquer à un pronostic. La personne qui vous dit "les Bleus vont se faire sortir en poules ou en quarts de finale", elle n'en sait rien du tout. C'est une équipe expérimentale qui va jouer. Je lui souhaite le meilleur mais là, c'est impossible de savoir ce qu'elle est en mesure de faire dans cette compétition. Après le match contre l'Argentine, on y verra certainement plus clair. Mais, avant ce premier test, je suis incapable de vous dire ce que cette équipe de France a dans les tripes. Il n'y a pas assez de matches références. 

Je pressens qu'il y aura des scénarios fous- Christian JEANPIERRE, commentateur TF1

LCI : Vous restez donc prudent sur les Bleus. En revanche, quelle nation voyez-vous créer la surprise ? 

Christian Jeanpierre : À la place des Écossais, je me méfierais énormément du Japon. Je pense que les Japonais vont être portés par un public de dingue. En 2002, j'ai eu la chance de vivre la Coupe du monde de football en Corée du Sud et au Japon. L'ambiance était folle. Je suis aussi très curieux de voir à quoi va ressembler cette équipe des "Brave Blossoms". Je pense qu'on nous a cachés beaucoup de choses. Les connaissant, ils se sont préparés de manière très sérieuse. Je ne suis pas sûr que leurs derniers matches, avec cette lourde défaite (41-7) contre l'Afrique du Sud, ont une vraie signification. S'il advient que l'Écosse n'est pas au mieux dans ce tournoi, il faudra vraiment garder un œil sur le Japon. 

LCI : Selon vous, quelle équipe va soulever le trophée Webb Ellis le 2 novembre prochain ?

Christian Jeanpierre : Je mets l'Angleterre nettement au-dessus de tout le monde. Je mettrais aussi une petite pièce sur l'Afrique du Sud mais je pense sincèrement que les Anglais sont encore plus forts. Pour ce qui est des All Blacks, qui visent un troisième titre mondial, ils s'attaquent à un truc très dur sur le papier qui n'a jamais été fait. Et ils vont tenter de le faire avec des joueurs qui en ont déjà connu deux. En termes de motivation et de cohésion d'équipe, c'est super compliqué. Ils vont passer facile les poules avec les "Boks" mais de là à les voir aller au bout, non. Je ne les vois pas avec la Coupe dans la main.

Voir aussi

LCI : Plus globalement, à quoi doit-on s'attendre pendant ce Mondial ? 

Christian Jeanpierre : Je pressens qu'il y aura des scénarios fous. Cela va être une Coupe du monde très spectaculaire. Elle va se dérouler avec un jeu ouvert. Les directives de World Rugby (l'instance mondial qui régit le rugby, ndlr) sont claires : du jeu, du jeu et encore du jeu. Le France-Argentine donnera aussi le tempo de l'arbitrage. Les équipes de l'hémisphère sud craignent la sévérité de l'arbitrage, à savoir ce qui va être pardonné et sanctionné. Elles redoutent d'avoir des joueurs expulsés. Il y a eu des remontées en ce sens. Les consignes données aux arbitres ont tendance à effrayer certaines nations. Et il y a aussi une donnée qu'on n'avait pas forcément vu venir, c'est la météo. Avec la pluie, le spectacle sera peut-être un peu différent et les équipes vont devoir s'adapter. C'est un vrai paramètre à prendre en compte.

Lire et commenter