Jeux Olympiques : maintien ou report, le CIO se donne 4 semaines pour prendre une décision

Jeux Olympiques : maintien ou report, le CIO se donne 4 semaines pour prendre une décision
Autres sports

Toute L'info sur

Coronavirus : la pandémie qui inquiète la planète

PANDÉMIE - L’épidémie de coronavirus a beau se propager dans le monde entier, le Comité international olympique ne s’est pas encore prononcé sur la tenue ou non des JO à Tokyo cet été. Désireux de maintenir l’événement, le CIO commence cependant à envisager un report.

Les JO 2020 auront-ils bien lieu en 2020 ? Si oui, la compétition se déroulera-t-elle comme prévu du 24 juillet au 9 août à Tokyo ? Une chose est sûre à l’heure actuelle, une annulation pure et simple des Jeux de Tokyo "n'est pas à l'ordre du jour". Elle "détruirait le rêve olympique de 11.000 sportifs des 210 Comités nationaux olympiques, de l'équipe des réfugiés et des sportifs paralympiques", a déclaré dimanche 22 mars Thomas Bach, le président du Comité international olympique, dans une lettre aux sportifs rendue publique.

En revanche, alors que l’épidémie due au coronavirus se répand dans le monde, le CIO a fini par entrouvrir la porte à un report. "Nous avons entamé des discussions avec tous les partenaires pour dresser un état des lieux du développement rapide de la situation sanitaire et de son impact sur les Jeux olympiques, comprenant un scénario de report", écrit Thomas Bach dans son courrier. "Nous sommes confiants dans le fait que nous aurons finalisé ces discussions dans les quatre prochaines semaines", ajoute-t-il.

Il y a quelques jours encore, preuve de sa volonté de maintenir la compétition, le CIO indiquait dans un communiqué qu’"à un peu plus de quatre mois de l’ouverture de ces Jeux, il n’[était] pas nécessaire de prendre de décisions radicales". Jeudi 19 mars, dans un stade antique d’Athènes vide par mesure de sécurité, la Grèce transmettait au Japon la flamme olympique.

De la Norvège au Canada, plébiscite pour le report

Après les nouvelles déclarations du CIO, "World Athletics accueille favorablement les discussions pour reporter les Jeux olympiques de Tokyo 2020", a fait savoir la fédération internationale d'athlétisme par communiqué, se disant "prête à travailler avec le CIO et tous les sports sur d'autres dates".

Les différents scénarios envisagés par le CIO consistent "à modifier les plans existants pour les JO qui doivent débuter le 24 juillet et aussi à modifier les dates du début des Jeux", a explicité l'instance. Ces derniers pourraient être repoussés de quelques mois, ou d'un an (2021), voire plus encore.

L'option du maintien aux dates initiales semble en tout cas de plus en plus improbable.  Car les demandes de report affluant jusque-là en ordre dispersé devraient donner corps dans les prochains jours à des doléances nationales proches d'un plébiscite pour le report. Les Comités olympiques nationaux (CNO) consultent en effet en interne et préparent leurs réponses au questionnaire proposé par le CIO sur l'impact de la crise du coronavirus dans la préparation aux Jeux.

Pour certains, alors que la quasi-totalité des compétitions sportives sont en suspens dans le monde, il n'est plus temps de tergiverser quant à la tenue du plus grand événement sportif mondial. Les puissantes fédérations américaines de natation et d'athlétisme, tout comme la fédération espagnole d'athlétisme, ont ainsi appelé ce week-end au report des JO.

Avant elles, ce sont les comités olympiques norvégien et brésilien qui sont montés au créneau. Le président du second a ainsi plaidé dans un communiqué : 

Le rêve de chaque athlète est de participer aux Jeux Olympiques dans les meilleures conditions. Il est clair qu’en ce moment, le maintien des Jeux 2020 empêchera la réalisation de ce rêve- Paulo Wanderley, président du comité olympique brésilien

Dernière prise de position en date, et pas des moindres : le Canada a "pris la décision difficile de ne pas envoyer d'équipes" aux Jeux Olympiques de Tokyo cet été, ont annoncé dimanche le Comité olympique canadien (COC) et le Comité paralympique canadien (CPC). "Le COC et le CPC demandent instamment au Comité international olympique, au Comité international paralympique et à l'Organisation mondiale de la santé de reporter les Jeux d'un an", appellent les deux instances.

Dans la foulée, l'Australie a jugé "clair" que les JO de Tokyo ne pourraient avoir lieu cet été comme prévu, et exhorte ses athlètes à se préparer pour 2021.

Lire aussi

Carl Lewis, Kevin Mayer...

En Allemagne, le CNO s'est adressé directement à ses sportifs. "Il s'agit de clarifier qui d'entre vous pourrait vouloir participer aux Jeux olympiques aux dates prévues et qui est favorable à une autre date", a expliqué le président du CNO allemand (DOSB) Alfons Hörmann à ses athlètes.

L'ex-roi du sprint Carl Lewis a proposé de reprogrammer les Jeux de Tokyo en... 2022 car ce serait "plus confortable pour les athlètes qui auraient "le temps de se préparer". "On inclurait les Jeux d'été de Tokyo (après) les Jeux d'hiver (de Pékin), ça serait une sorte d'année olympique festive", a-t-il imaginé. Si l'avis de l'Américain aujourd'hui âgé de 58 ans ne vaut que par le poids de ses médailles olympiques (10 dont 9 en or), un sondage effectué parmi ses compatriotes appelés à participer aux prochains JO et publié dimanche va très largement dans le même sens. Ainsi, sur 300 sportifs interrogés par leur CNO (l'USOPC), 70% se sont prononcés pour le report des Jeux. "Je trouve que le CIO est vraiment, vraiment égoïste en essayant de les maintenir", a commenté la lanceuse de poids Gwen Berry.

En France, le champion du décathlon Kevin Mayer s’est notamment prononcé lui aussi en faveur d’une tenue ultérieure des Jeux, avançant que la pandémie est a priori loin d’avoir atteint son pic. "Tout le monde sportif s'accorde à dire que les Jeux ne pourront pas se tenir aux dates prévues", a souligné de son côté le président de la Fédération française d'athlétisme, André Giraud. "Les athlètes sont dans une situation de stress et nous avons besoin de les rassurer. On ne peut plus attendre !", a-t-il insisté.

"Inévitable" ?

Comme pour lui donner raison, la Britannique Dina Asher Smith, championne mondiale du 200 mètres, s'est interrogée sur Twitter après l'annonce d'un verdict d'ici quatre semaines : 

Est-ce que ça veut dire que les athlètes sont face à QUATRE semaines de plus à trouver des moyens de s'entraîner - tout en se mettant potentiellement eux-mêmes en danger, les entraîneurs, les staffs et nos proches, tout ça pour se rendre compte que ça allait être reporté de toute manière !!! - Dina Asher Smith

Après le report de l'Euro-2020 de foot, repoussé à 2021 comme annoncé mardi 17 mars par l'UEFA, et le changement de calendrier  de nombreuses autres compétitions internationales, dont Roland Garros, les Jeux olympiques sont l’une des dernières compétitions planétaires prévues cette année à n'avoir pas encore été ajournées. Dimanche, c'est le Premier ministre japonais, Shinzo Abe lui-même, qui a déclaré qu'un report des Jeux de Tokyo  "pourrait devenir inévitable". Il n'avait jusqu'ici jamais officiellement évoqué cette option.  A l'unisson du CIO, il précise cependant lui aussi que "l'annulation n'est pas parmi les possibilités".

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent