Formule 1 : les grands débuts de Mick Schumacher, le fils de Michael, au volant d'une Ferrari

Autres sports
SUCCESSION - Pour la première fois, Mick Schumacher a pris la piste mardi à Bahreïn au volant d'une Ferrari dans le cadre des essais privés. Le fils de Michael, pilote le plus titré de la F1 et dont le nom est indissociable de l'écurie au cheval cabré, a fait des premiers tours de roues prometteurs.

La relève est assurée chez les Schumacher. Mick Schumacher, le fils de Michael, a vécu sa première expérience au volant d'une Formule 1. Huit ans après la retraite de son père, pilote le plus titré de l'histoire de la Formule 1 avec sept titres de champion du monde entre 1991 et 2012, dont cinq avec l'écurie au cheval cabré, l'Allemand de 20 ans a effectué ce mardi 2 avril ses premiers tours de roue avec une monoplace de la Scuderia dès la première matinée des tests privés organisés à Bahreïn durant lesquels les équipes doivent impérativement réserver au moins une journée de roulage à un jeune pilote. 


"C'est quelque chose qui est venu soudainement et assez rapidement", avait réagi l'étoile montante du sport automobile, supervisée par Sabine Kehm, l'attachée de presse de la famille Schumacher, suite à l'invitation de Ferrari. "J'imagine qu'être pilote de F1 est quelque chose de très spécial car il n'y en a que 20 dans le monde. Si vous êtes l'un d'entre eux, cela signifie que vous avez un très bon niveau."

Évidemment, la présence de Mick Schumacher fait sensation dans les paddocks. Son prénom s'ajoute à la longue liste des "fils de" qui se sont installés au volant d'une Formule 1. L'Allemand, qui a eu 20 ans le 22 mars, rejoint ainsi Damon fils de Graham Hill, Jacques fils de Gilles Villeneuve, Nico fils de Keke Rosberg et Max, fils de Jos Verstappen, ex-partenaire d'un certain... Michael Schumacher.


"Au vu de la façon dont il s'est développé ces dernières années, Mick Schumacher mérite ce qui lui arrive", avait estimé Sebastian Vettel, l'un des deux pilotes titulaires de la Scuderia. "Avec son nom de famille et en tant que fils de Michael, il y a certainement des liens qui se font et des attentes le concernant. Mais je crois que, pour piloter en F1, vous devez prouver que vous êtes rapide et jusque-là il s'est très bien débrouillé. Maintenant, nous devons lui laisser le temps de faire son travail, ce qui n'est, je pense, pas évident pour lui. Ceci dit, il a l'habitude (des attentes, ndlr). On verra. Cela déclenche en tout cas beaucoup d'excitation." Il est vrai qu'on a rarement vu autant de journalistes autour d'un pilote à des essais débutants.

En vidéo

ARCHIVE - Automoto : Michael Schumacher, un homme de cœur

La F1 en 2020 pour Mick ?

Membre depuis cette année de la Ferrari Driver Academy, la filière des jeunes pilotes de la Scuderia par laquelle est passée Charles Leclerc, qui a signé le premier podium de sa carrière à Sakhir ce week-end, Mick aurait pu passer en F1 dès cette saison. Il n'a jamais fait mystère de son envie de marcher dans les pas de son père, dont l'état de santé inquiète depuis une chute à ski le 29 décembre 2013 à Méribel. Mais, après avoir été sacré champion de F3 Europe l'an passé (8 victoires et 6 podiums en 30 courses), il a préféré faire un détour par la F2, antichambre de la F1, et poursuivre sa collaboration avec Prema.

Couvé par l'écurie au cheval cabré, devenant à l'occasion de ses essais privés le premier pilote débutant à monter dans une monoplace de chez Ferrari depuis Arturo Merzario en 1972, Mick Schumacher semble déjà avoir un avenir tout tracé en Formule 1. Pour ses potentiels débuts en 2020 dans la discipline reine du sport motorisé, il pourrait être placé chez Alfa Romeo Racing, anciennement Sauber, avant de faire le grand saut chez Ferrari. Un chemin suivi il y a peu, et avec succès, par Charles Leclerc.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter