Jordan, Clijsters, Ali... Comme Florent Manaudou, ces sportifs ont fait leur comeback (avec des fortunes diverses)

Autres sports

REBELOTE - Florent Manaudou a annoncé mardi des colonnes de L'Équipe qu'il allait prochainement replonger dans le grand bain. Le nageur de 28 ans, qui s'était retiré des bassins en 2016, a dans le viseur les Jeux de Tokyo en 2020 et garde Paris 2024 dans un coin de la tête. Avant lui, ils sont plusieurs à avoir remis le bleu de chauffe pour poursuivre un rêve inachevé.

Florent Manaudou renfile son maillot de bain. Le champion olympique du 50m nage libre aux Jeux de Londres en 2012 a annoncé dans le quotidien L'Équipe son retour à la compétition, après trois années passées loin des bassins. "Je me suis lancé un challenge : me relancer dans la compétition. Je veux me réentraîner, prendre du plaisir là où je n'en avais plus aux Jeux de Rio", a déclaré l'ancien patron de la natation tricolore. Âgé de 28 ans, le cadet de Laure avait annoncé en septembre 2016 "mettre entre parenthèse" sa carrière de nageur pour se consacrer à ses autres passions, le handball et le cinéma. 

Mais l'appel de l'eau a été plus fort. "L'adrénaline a toujours été quelque chose que j'aimais. Au handball, il y avait davantage le côté jeu. En natation, je m'entraîne pour être le meilleur du monde, pour arriver sur une finale de Jeux olympiques, avoir le stress et détester la défaite. C'est quelque chose que j'avais moins au hand. C'est pour tout ça que j'ai envie de recommencer", a-t-il expliqué, se projetant sur les Jeux de 2020 à Tokyo et 2024 à Paris. Mais ce retour, bien qu'inattendu, n'a rien d'inédit. Avant lui, ils sont quelques-uns, tous sports confondus, à être revenus sur le devant de la scène, avec des bonheurs divers.

Lire aussi

Ces athlètes qui ont réussi leur retour

MICHAEL JORDAN

"I'm back". Trois mots. Le 18 mars 1995, "His Airness" annonce son retour. Parti en retraite précipitée en octobre 1993 pour s'essayer au baseball, lassé de sa réussite avec trois titres consécutifs en NBA et un titre olympique avec la "Dream Team", Michael Jordan revient à son premier amour, le basket-ball, avec son équipe de toujours, Chicago. Le numéro 23 des Bulls se hisse de nouveau au sommet avec trois nouveaux sacres en 1996, 1997 et 1998. Son pari réussi, il prend sa deuxième retraite sportive en février 1999 avant de tenter, à 38 ans, un ultime comeback, moins couronné de succès, avec les Wizzards entre 2001 et 2003.

MARTINA HINGIS

Partir, revenir, repartir. Après avoir quitté les courts une première fois en 2002, en raison de blessures chroniques au pied, Martina Hingis les retrouve en 2006 pour raccrocher de nouveau en 2007. Une décision motivée dit-elle par "un dégoût du système", à la suite d'accusations non avérées d'une prise de cocaïne. En 2013, la Suissesse revient mais uniquement sur le circuit double. Tout se passe pour le mieux avec quatre victoires en Grand Chelem et un succès en Masters. "Miss Swiss", rare joueuse à avoir été numéro 1 mondiale, en simple et en double en même temps, raccroche définitivement fin 2017.

KIM CLIJSTERS

Impossible non plus de ne pas faire le parallèle avec une autre star du circuit WTA : Kim Clijsters. En 2007, la Belge s'accorde une retraite anticipée après huit premières années bien remplies. Elle se marie et met au monde sa fille Jada. En mars 2009, elle se lance un défi : revenir et gagner. Les résultats sont très vite au rendez-vous. En septembre, elle devient ainsi la seule joueuse à gagner un tournoi du Grand Chelem (l'US Open en l'occurrence) en tant que wild-card, c'est-à-dire en bénéficiant d'une invitation puisque son classement ne lui permet pas alors de rentrer directement dans le tableau. En 2012, Kim met un terme définitif à sa carrière à l'occasion de l'US Open, où elle a soulevé au total trois fois le trophée. 

DARA TORRES

Des courts aux bassins, il n'y a qu'un pas. Dara Torres est l'illustration même de la sportive qui ne sait pas s'arrêter. Détentrice d'un record du monde à 15 ans et championne olympique à 17 à Los Angeles en 1984, l'Américaine sort de l'eau après un nouveau titre olympique du 4x100 m nage libre aux JO 1992 de Barcelone. Elle renonce une première fois à sa retraite sportive pour participer aux Jeux de Sydney en 2000. Cinq podiums et deux médailles d'or plus tard, elle s'arrête à nouveau. En 2006, six ans après sa dernière apparition, elle décroche son ticket pour les JO de Pékin, où elle finit avec trois breloques en argent.

MICHAEL PHELPS

Dans les bassins, Dara Torres était la reine, Michael Phelps le roi. Après avoir accumulé 18 titres olympiques, dont huit à Pékin pour battre le record de Mark Spitz (qui en avait remporté huit à Munich en 1972), l'Américain annonce sa retraite après les JO de Londres en 2012. Deux ans plus tard, le nageur de Baltimore revient sur sa décision et s'engage dans la course aux Jeux de Rio. Le protégé de Bob Bowman en profite pour ajouter cinq nouvelles médailles d'or et une d'argent à sa collection. 

KELLY SLATER

Il y a des comeback qui font d'un sportif une légende. C'est le cas de Kelly Slater. L'Américain, six fois champion du monde de surf, annonce sa retraite en 1999, lassé de l'hystérie autour de lui. Il revient finalement à la compétition en 2003 pour remporter de nouveau le titre mondial en 2005. Cette victoire fait de lui le plus vieux champion du monde (marque qu'il améliora jusqu'en 2011, à 39 ans) après avoir été le plus jeune en 1992, à 20 ans. "King Kelly" ne s'arrête pas en si bon chemin. Avec onze titres de champion du monde et 52 victoires en championnat du monde (un record), il est le plus grand surfeur de tous les temps. Désormais âgé de 47 ans, il a confirmé que la saison 2019 sera bien la dernière de sa prodigieuse carrière.

GEORGE FOREMAN

George Foreman, lui aussi, vieillit comme le bon vin. Champion olympique à Mexico en 1968, l'Américain remporte le titre de champion du monde des poids lourds en 1973 face au légendaire Joe Frazier. Mais deux défaites, contre Mohamed Ali en 1974 lors du combat du siècle "Rumble in the Jungle", puis face à Jimmy Young en 1977, le poussent à raccrocher les gants. Dix ans plus tard, à court d'argent, "Big George" - reconverti en pasteur - remonte sur le ring. En 1994, fort de ses succès gants en main, il devient même, à l'âge de 45 ans, le plus vieux champion du monde de l'histoire de la boxe chez les poids lourds. À 48 ans, il met un terme à sa longue carrière après un dernier combat face à son compatriote Shannon Briggs.

Ces athlètes qui ont raté leur retour

MOHAMED ALI

Contrairement à George Foreman, l'un de ses "meilleurs" ennemis, "The Greatest" connaît une triste fin de carrière. Médaillé d'or des mi-lourds aux Jeux de Rome en 1960, Mohamed Ali, né Cassius Clay, devient le premier triple champion du monde des poids lourds. Le boxeur, connu pour son style instinctif, incarné par son slogan "Vole comme un papillon, pique comme une abeille", participe à plusieurs combats historiques face à Joe Frazier et "Big George". En septembre 1978, après avoir repris son titre de champion du monde des lourds à Leon Spinks, Ali raccroche les gants. Deux ans plus tard, il annonce son intention de remonter sur le ring pour repartir en quête d'un nouveau titre. Personne ne le sait encore mais l'Américain ressent déjà les premiers effets de sa maladie de Parkinson. En octobre 1980, pour son premier combat, il abandonne à la 11e reprise face à Larry Holmes, son ancien sparring-partner. Il boxe une dernière fois, le 11 décembre 1981, et perd aux points contre le futur champion Trevor Berbick.

MICHAEL SCHUMACHER

Si l'un a dominé les rings, l'autre a régné sans partage sur les circuits de Formule 1. Champion du monde de 2001 à 2005 au volant de sa Ferrari, Michael Schumacher quitte le baquet de sa monoplace en 2006. L'Allemand, qui n'en a pas fini avec la discipline reine du sport automobile, revient finalement en 2010, après un premier retour avorté en août 2009. "Schumi" reprend alors le volant chez Mercedes pendant trois saisons, sans obtenir de nouvelle victoire. En 2012, il annonce la fin de sa carrière à 43 ans.

LANCE ARMSTRONG

Pour lui aussi, l'appel de la route est plus fort que tout. En 2005, Lance Armstong met pied-à-terre après son septième succès sur le Tour de France. Après trois années d'absence, mais toujours avec un œil avisé sur le monde du cyclisme, l'Américain regrimpe sur son vélo et fait son retour à la compétition début 2009. Âgé de 38 ans, il parvient à la surprise générale à accrocher le podium du Tour de France cette année-là. En 2012, le septuple vainqueur de la Grande Bouche sera finalement déchu de ses titres pour dopage avéré.

BJÖRN BORG

À juste titre, il est considéré comme l'un des plus grands joueurs de tous les temps. Tennisman précoce, vainqueur de Roland-Garros 1974 à seulement 18 ans, Björn Borg annonce officiellement son départ en retraite en 1983, usé à 26 ans et demi par des pépins physiques et une lassitude mentale. Neuf ans plus tard, en 1991, le Suédois, alors âgé de 35 ans, tente un improbable retour sur le circuit professionnel. Il participe, armé de sa vieille raquette en bois, à une dizaine de tournois... sans remporter le moindre match. 

MARIO LEMIEUX

Au Canada, pays où l'eau se transforme en glace, Mario Lemieux est une vraie légende. Considéré par beaucoup comme l'un des meilleurs joueurs de hockey de l'histoire, le Canadien met un terme à sa carrière en 1997, miné par les problèmes physiques. Trois ans plus tard, "Le Magnifique" rechausse les patins avec les Penguins de Pittsburgh, son équipe de toujours, pour permettre à son fils de 4 ans de le voir jouer. Mais ses problèmes de santé persistent. En 2006, il range définitivement sa crosse.

MARK SPITZ

Avec ses sept médailles d'or à Jeux de Munich en 1972, Mark Spitz a longtemps été le sportif le plus titré sur une Olympiade, avant que Michael Phelps ne le détrône en 2008. Après son exploit, le nageur américain se retire des basins avant de tenter un improbable retour 20 ans plus tard aux JO de Barcelone. À 42 ans, son rêve s'effondre après qu'il ne soit pas arrivé à réaliser les minima olympiques. 

LAURE MANAUDOU

Avant Florent, il y a eu Laure. Championne olympique à 17 ans du 400m nage libre, la nageuse tricolore replonge dans le grand bain en juillet 2011 après une année et demi d'interruption, suivant son échec aux Jeux de Pékin. En mars 2012, elle regoûte à la victoire en récupérant trois titres (50m, 100m et 200m dos) aux championnats de France. En deçà du niveau de ses concurrentes, elle est éliminée dès les séries aux JO de Londres. Après avoir glané trois nouvelles breloques (dont une en or sur 50m dos) aux championnats d'Europe en petit bassin, elle finit par annoncer sa retraite définitive en janvier 2013.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter