Le débordement homophobe de trop : la Fédération australienne va résilier le contrat d'Israel Folau

Autres sports

Toute L'info sur

Coupe du monde de rugby 2019 au Japon

RÉCIDIVISTE - La Fédération australienne de rugby a annoncé ce jeudi son "intention" d'annuler le contrat d'Israel Folau après ses propos discriminants et haineux tenus la veille sur les réseaux sociaux. L'arrière des Wallabies ne pourra donc pas jouer le Mondial au Japon fin septembre.

Israel Folau n'en est pas à son coup d'essai en matière d'homophobie. Il y a un an déjà, le Wallaby (73 sélections) avait promis "l'enfer" aux homosexuels avant de publier, un mois plus tard, une vidéo hostile au mariage entre personnes du même sexe. L'arrière du XV d'Australie, âgé de 30 ans, s'était attiré un déluge de critiques mais, malgré sa politique de lutte contre les discriminations, la Fédération australienne ne l'avait sanctionné. En février dernier, elle avait finalement prolongé le contrat du rugbyman, jusqu'en 2022.

Mercredi, onze mois après ses propos homophobes, l'arrière des New South Wales Waratahs a récidivé en postant deux messages identiques. Reprenant dans un tweet l'information selon laquelle la Tasmanie va rendre la mention du genre optionnelle sur les certificats de naissance, Folau a appelé les "si nombreuses personnes" que "le diable a aveuglées" à se repentir et à se tourner vers Jésus Christ. Un peu plus tard dans la matinée, il est allé encore plus loin avec un nouveau débordement, cette fois-ci sur son compte Instagram. "Attention ! Alcooliques, homosexuels, adultères, menteurs, fornicateurs, voleurs, athées et idolâtres, l'enfer vous attend", a-t-il promis. "Repentez-vous. Seul Jésus peut vous sauver."

Pas de Mondial au Japon pour Folau

Suite à ces nouveaux propos et à l'indignation qu'ils ont suscités, la Fédération australienne a annoncé ce jeudi dans un communiqué qu'elle allait résilier le contrat la liant à Israel Folau. "La Fédération australienne et la Fédération de la Nouvelle-Galles du Sud ont tenté à plusieurs reprises de contacter Israel (...) mais il n'a pas communiqué avec l'une ou l'autre de ces organisations", a réagi l'institution en charge du rugby à XV en Australie. "Israel a droit à ses croyances religieuses, mais la façon dont il les a exprimées est incompatible avec les valeurs du sport. (...) Il n'a pas compris qu'il ne pouvait pas partager sur les médias sociaux des propos qui condamnaient, diffamaient ou discriminaient les individus en raison de leur sexualité."

Lire aussi

"Le rugby est un sport qui travaille en permanence pour unir les gens. Nous souhaitons que tout le monde se sente en sécurité et bien accueilli dans notre discipline. Aucun propos diffamant une race, le sexe ou la religion ne peut être accepté", a ajouté Rugby Australia. "Nous avons clairement fait savoir à Israel, de manière formelle et répétée, que toute publication ou commentaire irrespectueux contre des personnes en raison de leur sexualité entraîneraient des sanctions disciplinaires. En l'absence de facteurs atténuants convaincants, nous avons l'intention de mettre un terme à son contrat." Plaqué et sans contrat, Israel Folau ne pourra pas participer au prochain Mondial, qui se déroule du 20 septembre au 2 novembre au Japon.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter