Les incendies, sanction divine : le nouveau dérapage homophobe du rugbyman australien Israel Folau

Les incendies, sanction divine : le nouveau dérapage homophobe du rugbyman australien Israel Folau
Autres sports

POLÉMIQUE - Le rugbyman australien Israel Folau, chrétien évangélique, a une nouvelle fois suscité la polémique ces derniers jours en qualifiant les incendies survenus en Australie de sanction divine après la légalisation du mariage homosexuel dans tout le pays ces derniers mois.

Six mois après, Israel Folau a récidivé. Limogé en mai dernier pour des propos homophobes, l'ancien arrière australien s'est une nouvelle fois illustré de la pire des manières en liant les incendies dévastateurs en Australie au mariage gay. Selon lui, ces incendies et la sécheresse qui frappent le pays ces dernières semaines sont l'oeuvre du "Tout Puissant" : "Regardez à quelle vitesse ces incendies, ces sécheresses, toutes ces choses sont arrivées en si peu de temps. Pensez-vous que ce soit une coïncidence ? Dieu vous parle. L'Australie doit se repentir et annuler ces lois, retourner à ce qui est bien selon Dieu."

Quand Folau évoque "ces lois" à annuler, il évoque le mariage homosexuel ainsi que l'avortement, légalisés depuis peu dans toute l'Australie. Le mariage homosexuel a effectivement été légalisé dans le pays après un référendum en 2017 et la Nouvelle-Galles du Sud est devenue le dernier Etat à décriminaliser l'avortement en septembre dernier. Pour Folau, ces catastrophes ne sont qu'un "petit aperçu du jugement de Dieu qui arrive".

Lire aussi

Des propos condamnés par le Premier ministre australien

Ces déclarations ont été qualifiées de "terriblement insensibles" par le Premier ministre australien Scott Morrison, chrétien évangélique comme Israel Folau. "C'était des propos épouvantables, c'est un citoyen libre, il peut dire ce qu'il veut, mais ça ne signifie pas qu'il peut ne pas tenir compte des conséquences graves pour les gens dont les maisons ont été brûlées", a déclaré Scott Morrison.

L'ancien sélectionneur des Wallabies Alan Jones, qui a pourtant soutenu Folau par le passé, a également regretté ces propos à la radio : "Israel est un être humain charmant, je le connais bien. Mais Israel, ferme-la!" En litige avec la fédération australienne, Folau verra son procès se dérouler pour février prochain, à moins que la médiation entre les parties, programmée pour décembre, n'aboutisse.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter