Les combats de MMA bientôt autorisés en France : comment seront-ils encadrés ?

Les combats de MMA bientôt autorisés en France : comment seront-ils encadrés ?
Autres sports

FOCUS - La ministre des Sports Roxana Maracineanu a préconisé que le MMA soit placé sous l'égide de la fédération française de boxe ouvrant la voie à une légalisation prochaine de la discipline dans l'Hexagone. Pourtant, ce sport est présenté comme un sport extrêmement violent. Quelles en seront les règles ?

L'annonce intervient seulement deux jours après le retour retentissant de la superstar irlandaise Conor McGregor qui n'a fait qu'une bouchée de Donald "Cowboy" Cerrone dans l'octogone de Las Vegas samedi, en à peine 40 secondes. Le MMA -  acronyme de Mixed Martial Arts (Arts martiaux mixtes) - a franchi l'un des ultimes étapes vers la légalisation des combats en France. 

La ministre des sports Roxana Maracineanu a en effet annoncé qu'elle voulait confier l'organisation de ce sport à la Fédération française de boxe (FFB). C'est désormais au Comité National Olympique et Sportif Français (CNOSF) de confirmer cette décision, qui autorisera  - de fait - la FFB a organiser des combats sur le sol français. Aujourd'hui, les pratiquants de MMA peuvent s’entraîner mais doivent se rendre à l'étranger pour combattre. 

La boxe et le MMA, un mariage de raison ?

Ces derniers mois, la pratique du MMA connait un succès grandissant dans l'Hexagone avec, selon les dernières estimations, un nombre de pratiquants oscillant entre 50 000 et 70 000. Au Parisien, Bertrand Amoussou, le président de la commission française de MMA, s'est félicité du choix de la fédération de boxe pour épauler le MMA : "La boxe et le MMA ont beaucoup de points communs et c'est bien qu'elle soit notre fédération de tutelle. Elle remplit tous les critères pour nous aider à grandir, nous former pour qu'à terme, nous puissions être autonomes et avoir notre propre Fédération."

Le MMA, réunit, comme son nom l'indique, plusieurs sports de combat comme le muay-thaï, le kick-boxing, le judo, le jiu-jitsu brésilien, le grappling (un dérivé du jiu-jitsu et de la lutte) ou encore la boxe anglaise. Longtemps présenté comme une discipline violente et "sans limites", le MMA répond, comme tout sport de combat, à des règles bien précises.

De nombreux coups interdits

Si les coups avec les poings, les jambes, les genoux, les coudes ainsi que les projections au sol, les soumissions, les clés de bras, de jambes et le combat au sol sont permis, il est formellement interdit d'asséner des coups de tête, de frapper derrière le crâne, les coups de pied et de genou au sol, les coups de coude verticaux sur le crâne, de griffer, de mettre les doigts dans les yeux ainsi que de donner des coups dans les parties intimes.

Loin du mythe du "combat de rue" où tous les coups sont permis, les affrontements entre combattants se font par catégorie, allant de poids mouche (-56,7 kg) à poids lourd (moins de 120,2 kg), le tout dans neuf catégories de poids chez les hommes. Chez les femmes, quatre catégories sont actuellement en place, les poids paille (-52 kg), poids mouche (-57 kg), poids coq (-61 kg), et poids plumes (-66 kg).

Quel encadrement de la fédération de boxe ?

Si le placement du MMA sous l'égide de la fédération de boxe est entériné, des questions vont de poser concernant l'encadrement de cette pratique pluridisciplinaire. Contacté par RMC Sport, le directeur technique de la Fédération française de boxe Patrick Wincke, a donné quelques pistes quant aux changements à opérer :"La première des choses, c'est de travailler sur la formation. C'est le premier chantier qui va être en place. On va d'abord travailler sur la formation, la reconnaissance de certains diplômes, des équivalences et des modules complémentaires à mettre en place."

Toujours selon lui, les futurs pratiquants seront titulaires d'une licence spécifique pour le MMA. Une licence qui pourrait avoisiner 15 euros, soit l'équivalent de la licence Loisirs en boxe. Malgré la filiation avec la fédération de boxe, la pratique du MMA pourra se faire au sein de clubs privés, une manière de favoriser l'essor du MMA en France pour Patrick Wincke.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent