Michael Schumacher fête ses 50 ans : la légende du "Baron rouge" retracée par une application et une exposition

Autres sports

RÉTROSPECTIVE - Pour les 50 ans de Michael Schumacher, dont l'évolution de l'état de santé reste un secret bien gardé depuis son accident de ski il y a cinq ans à Méribel, une application relate depuis le jeudi 3 janvier son immense carrière en F1. Dans le même temps, à Maranello, le musée Ferrari lui consacre une exposition.

Michael Schumacher a 50 ans aujourd'hui. Légende absolue de la course automobile, l'ancien pilote de Formule 1 retraité depuis 2012 vit au ralenti depuis son accident de ski, le 29 décembre 2013, dans la station de Méribel. L'Allemand, victime d'un traumatisme crânien, placé dans le coma avant d'être rapatrié dans sa résidence suisse pour poursuivre sa longue rééducation, n'a plus été vu en public depuis. Peu de nouvelles filtrent auprès des fans et des médias. Sa santé, encore qualifiée le 2 janvier dans un communiqué de "sujet très sensible" par le clan Schumacher, demeure comme au premier jour un secret soigneusement gardé.

S'ils ne peuvent s'enquérir régulièrement de l'état de forme de leur champion, les supporters du "Baron rouge", le surnom qu'il a tiré de ses cinq titres mondiaux d'affilée remporté de 2000 à 2004 avec la Scuderia (sans oublier les deux premiers obtenus chez Benetton en 1994 et 1995), peuvent se consoler en se remémorant ses exploits passés. La famille du septuple champion du monde de F1, désireuse de "respecter les souhaits de Michael en gardant privé" son état de santé, s'assure d'ailleurs de maintenir un lien privilégié avec sa fan-base.

Lire aussi

Un "musée virtuel" à sa gloire

Depuis quelques mois, le Motorworld de Cologne, un ancien hangar à avions reconverti en centre d'exposition de voitures classiques et d'Endurance prestigieuses, accueille la collection privée de Michael Schumacher. L'occasion pour les supporters du Kaiser de découvrir les voitures, les casques et combinaisons, ainsi que les trophées appartenant au pilote.  Pour célébrer les 50 ans de "Schumi", l'exposition s'enrichit dès ce jeudi 3 janvier d'un musée virtuel, accessible via une application, en anglais et en allemand, disponible au téléchargement.

"C'est un musée virtuel, très riche en contenu et en technologie", explique la Fondation "Keep Fighting" ("Continue de te battre"), créée en 2016 à l'initiative de la famille de Schumacher, avec des reproductions en 3D des monoplaces, des archives personnels du pilote, des interviews avec ses amis et rivaux (Flavio Briatore, Felipe Massa, Jean Todt), un tour de circuit de karting de Kerpen-Manheim où il a débuté ou encore un entretien inédit de Michael enregistré en 2013, peu de temps avant son accident. "C'est comme si on avait un paddock dans la poche", résume Sabine Kehm, la fidèle attachée de presse. L'application propose aux fans de télécharger des émojis, rebaptisés "Schumojis". Tous les bénéfices seront reversés à l'œuvre de charité qui soutient de nombreux projets dans le milieu du sport, de l'éducation et la santé publique.

Ferrari met "Schumi" à l'honneur

En parallèle, le musée Ferrari ouvre ce jeudi à Maranello, la a commune de la province de Modène qui abrite le siège historique du constructeur italien, une exposition sobrement intitulée "Michael 50". "Notre intention est à la fois de célébrer et de montrer notre gratitude pour le pilote ayant obtenu le plus de succès dans toute l'histoire du Cheval Cabré", écrit Ferrari.

Ouverte tous les jours, la rétrospective invite les visiteurs à revivre les saisons de Michael Schumacher au volant des monoplaces de l'écurie Ferrari (1996-2006). L'exposition, qui est lui consacrée, met aussi en lumière "son implication auprès de la marque au cheval cabré, notamment à travers sa contribution au développement de certaines GT (une catégorie de voiture de petite production à tendance luxueuse et sportive, ndlr) du constructeur italien, que ce soit en tant que pilote ou que consultant." Plus qu'une immersion dans l'univers Schumacher, c'est l'occasion pour les fans de F1 de rendre hommage à une légende des paddocks. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter