Mort de Kobe Bryant : Gianna, une étoile filante à qui tout était promis

Mort de Kobe Bryant : Gianna, une étoile filante à qui tout était promis
Autres sports

Toute L'info sur

La légende Kobe Bryant est décédée dans un accident d'hélicoptère

HÉRITIÈRE - Dimanche, Gianna Bryant a trouvé la mort dans un accident d'hélicoptère au côté de son père Kobe. À 13 ans, celle qui était déjà pour beaucoup "Mambacita", surnom inspiré par son père, aspirait à reprendre sur les terrains de basket le flambeau de l'ancien Lakers.

Il y a quelques jours, le "bomboclaat" de Kobe Bryant et de sa fille Gianna devenait viral. Ce meme, où l'on voyait le quintuple champion NBA expliquer le jeu à "Gigi", sans que l'on puisse entendre ce qu'ils se disaient, avait inondé les réseaux sociaux. Chaque internaute plaisantait et s'amusait à détourner la séquence en recontextualisant leur conversation avec d'autres sujets. Dimanche, l'image qui était jusqu'alors la première vidéo LOL de l'année a soudainement changé de tonalité. 

Alors que TMZ a annoncé la mort du MVP 2008 dans le crash de son hélicoptère à Calabasas, dans le sud de la Californie, il a été rapidement révélé que Gianna Maria-Onore, l'une de ses quatre enfants, l'accompagnait et avait elle aussi péri dans l'accident. "Il n'y a pas de mots pour exprimer la souffrance que m'inflige la tragique perte de ma nièce Gigi et de mon frère Kobe. Je vous aime et vous nous manquerez", a tweeté Shaquille O'Neal, avec qui Kobe Bryant a formé l'un des meilleurs tandems de l'histoire de la NBA au début des années 2000, dans un message emprunt de douleur, confirmant la terrible nouvelle.

Sur les traces de Kobe

Avec Kobe comme père, "Gigi" est tombée dans la NBA toute petite. Et quand il a coupé avec le milieu, au moment de prendre sa retraite en 2016, c'est grâce à celle qu'il surnommait affectueusement "Mambacita" ("la petite Mamba"), une dérive de son propre surnom, qu'il s'était redécouvert une passion pour le sport sur lequel il a régné pendant deux décennies. "Vous savez ce qui est marrant, c'est qu'avant que Gigi se lance dans le basket, je regardais à peine. Mais maintenant qu'elle est dedans, on regarde des matchs tous les soirs", confiait le numéro 24 des Lakers dans le podcast "All the Smoke". L'une des dernières publications partagées par Gianna les montrait d'ailleurs au Staples Center pendant un match des Lakers.

Fan de basket depuis son plus jeune âge, l'adolescente de 13 ans rêvait elle de marcher dans les pas du seul joueur de l'histoire de la NBA à avoir deux numéros retirés et gravés au plafond d'une même franchise. Lui voyait d'ailleurs en sa progéniture sa relève. "Ce que j'aime chez Gigi, c'est sa curiosité pour le basket, elle s'intéresse à tout (...) Dans des situations complexes durant un match, elle a cette faculté rare à analyser ce qui se passe et me poser la bonne question", expliquait Kobe Bryant dans un entretien au Los Angeles Times en octobre dernier. "C'est un privilège de la voir jouer et de voir comme elle se déplace sur un parquet, certaines de ses expressions aussi (...) C'est fou de voir comme la génétique marche."

Un héritage qu'elle était prête à perpétuer. "La meilleure chose qui arrive, c'est quand nous sortons et les fans viennent vers moi et elle se tient à côté de moi", racontait Kobe Bryant, interviewé en 2018 dans le talk-show de Jimmy Kimmel sur ABC. "Ils me disent : 'Il faut que tu aies un garçon, quelqu'un qui pourra poursuivre la dynastie' Et elle me répond : "Oh ! Je m'en occupe, ne t'inquiète pas !".

Lire aussi

13 ans et déjà tout de son père

Et, le répondant, la cadette de Natalia Diamante (17 ans) et l'aînée de Bianka Bella (3 ans) et Capri Kobe (7 mois) l'avait aussi sur les parquets. Son jeu fait de mouvements fluides et de shoots spectaculaires en fadeaway, marque de fabrique de "KB24", impressionnait déjà. De quoi rendre fier son père, qui la coachait à la Sierra Canyon School de Los Angeles. La semaine dernière, Kobe postait d'ailleurs sur son compte Instagram une vidéo des prouesses de sa fille. "Gigi devient meilleure chaque jour", commentait-il.

Sur les bons conseils de son papa, Gianna ambitionnait de rejoindre la fac d'UConn dans le Connecticut pour porter le maillot des Huskies, à l'instar de son idole Gabby Williams. Avec l'espoir de se lancer dans une carrière professionnelle en WNBA, la déclinaison féminine de la NBA. Dimanche, avec Kobe, elle se rendait justement à un entraînement de basket lorsque leur hélicoptère s'est abîmé. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent