Nouvelle-Zélande : les All Blacks ébranlés par l’attentat contre deux mosquées de Christchurch

Autres sports
RÉACTIONS – L’attaque terroriste de deux mosquées ayant fait au moins 49 morts à Christchurch, vendredi 15 mars, a touché les rugbymen de l’équipe nationale, véritable institution en Nouvelle-Zélande.

Les sportifs de haut niveau, même élevés au rang de héros nationaux et vénérés par toute une population, ne vivent pas dans une bulle qui les coupe du commun des mortels. En témoignent les nombreuses réactions, très émues, venant du rugby néo-zélandais, après le terrible attentat qui a frappé deux mosquées de la deuxième ville du pays, Christchurch, faisant au moins 49 morts.

Star parmi les stars de la plus grande équipe de rugby au monde, le retraité de l'équipe nationale Dan Carter a ainsi tenu, via Twitter, à "envoyer de l’amour à tous les habitants de Christchurch".

Autre joueur emblématique des All Blacks, Sonny Bill Williams est, lui, apparu très touché dans une vidéo postée sur le même réseau social. Des larmes dans les yeux et dans la voix, le premier joueur musulman à avoir intégré la sélection (il s’est converti en 2009, durant son passage à Toulon, après y avoir sympathisé avec une famille tunisienne) tente d’exprimer sa douleur, ayant surtout un mot tendre pour les familles des victimes.

De son côté, le capitaine des triple champions du monde, Kieran Read, a témoigné de sa propre angoisse tandis qu’il allait chercher ses fillettes dans une école de Christchurch située non loin d’une des mosquées, "envoyant [ses] pensées à toutes les victimes" via une story Instagram, où il indiquait se trouver "enfermé dans le hall de l’école" dans les minutes ayant suivi l’attentat.

"Mes prières, mes pensées et mon amour vont à toutes les victimes et aux familles affectées par l’attaque d’aujourd’hui à Christchurch. Mon cœur est totalement brisé en entendant qu’une telle chose puisse se produire dans notre belle Aotearoa (le nom māori le plus communément accepté de la Nouvelle-Zélande, ndlr)", a, pour sa part, tweeté l’ailier du RC Toulon Julian Savea, avant de retweeter un message invitant "ceux dont la religion ou l’idéologie ou l’entourage fait haïr une autre religion, ethnie ou sexualité, à quitter" le pays.

Le compte officiel des All Blacks s’est, lui, fendu du tweet suivant : "Christchurch, nous nous tenons avec vous dans cette période. Nos pensées et notre compassion vont à tous ceux qui sont affectés par cette tragédie. Kia Kaha." Une dernière formule signifiant "rester fort" en māori.

Même le rival australien y est allé de son message compatissant "à [ses] grands amis les All Blacks et à toute la Nouvelle-Zélande".

Il est enfin à noter que dans la ville de Le Cap, en Afrique du Sud, un match de SuperRugby (une compétition internationale entre clubs de l'hémisphère sud) s’est (malgré tout) tenu dans la soirée entre les Chiefs et les Hurricanes (deux équipes néo-zélandaises), en amont duquel a eu lieu une poignante minute de silence. "On pouvait entendre une épingle tomber", a décrit un journaliste présent en tribunes. Nul doute que d'autres hommages suivront.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Attentat islamophobe en Nouvelle-Zélande

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter