Le Tour de France 2020 s'élancera de Nice : à quel tracé doit-on s'attendre l'été prochain ?

Autres sports
ÉBAUCHE - Le Tour 2019 est fini, vive le Tour 2020. Le tracé officiel de la Grande Boucle sera dévoilé le 15 octobre prochain. La 107e édition de l'épreuve reine du cyclisme, dont les deux premières étapes ont déjà été révélées en mars dernier par ASO, partira de Nice le 27 juin 2020. Le parcours s'annonce "moins haut" par rapport à son prédécesseur.

Le Tour de France 2020 est déjà dans les starting-blocks. Alors que l'édition 2019 s'est refermée dimanche 28 juillet, avec le sacre d'Egan Bernal, premier coureur colombien vainqueur de l'épreuve reine, Nice attend désormais son tour. Ce sera le samedi 27 juin 2020. C'est la deuxième fois que la capitale azuréenne donnera le Grand Départ après 1981, alors que la ville des Alpes-Maritimes a par ailleurs déjà accueilli la Grande Boucle à 36 reprises. La dernière fois, c'était en 2013 lors de la 100e édition.  


En attendant l'officialisation du parcours de la 107e édition, le 15 octobre prochain au Palais des Congrès à Paris, le profil des deux premières étapes a déjà filtré. Le peloton va se mettre en jambes sur l'étape Nice-Nice (170 kilomètres) sous la forme de deux boucles tracées au nord de la cité niçoise, l'une de 50 bornes à parcourir deux fois, l'autre de 70 km, avec départ et arrivée - au sprint - sur la Promenade des Anglais. Dès le lendemain, le dimanche 28 juin, les coureurs prendront de l'altitude avec un festival d'escalade. Les grimpeurs seront à l'honneur sur les trois cols répertoriés, le col de la Colmiane (16,3 km à 6,2 %), le col de Turini (14,9 km à 7,3 %) et enfin le col d'Eze (7,8 km à 7%), des "classiques" de Paris-Nice.

Un Tour "moins haut" et plus à l'Ouest ?

Pour le reste, le secret est bien gardé. Interrogé sur l'édition 2020, qui s'élancera donc depuis la Méditerranée, le directeur du Tour Christian Prudhomme s'est laissé aller ce week-end à quelques confidences sur le possible tracé à venir. "Cette année, il y avait la volonté de monter très haut pour le centenaire du Maillot jaune, symbole d'excellence. Cela montera moins haut l'année prochaine sans aucun doute", a-t-il confié, samedi à la veille de l'arrivée du peloton sur les Champs-Élysées. 

"Notre ligne de conduite est toujours la même : varier le plus possible, avoir le plus d'étapes différentes, avoir le moins d'étapes qui se ressemblent. Après, ça dépend largement des coureurs. Ce qui est mis sur le parcours est utilisé ou pas par les équipes. L'an dernier (en 2018, ndlr), les étapes bretonnes de Quimper et de Mûr-de-Bretagne étaient faites pour un puncheur du type Julian Alaphilippe. Le premier passage à Mûr-de-Bretagne était fait pour s'envoler comme Julian l'a fait cette année avant l'arrivée à Épernay. Ce qui est certain, c'est que nous n'aurons pas tous les ans un parcours complètement à l'Est. On est tributaire de la géographie de la France. On souhaite aller un peu partout, dans toutes les régions, au moins une fois tous les cinq ou six ans." De quoi laisser sous-entendre, qu'en 2020, le peloton mettra le cap plus à l'Ouest.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter