"Pourquoi pas nous ?" Après les Bleus, la championne du monde de hand Béatrice Edwige se demande où est sa Légion d'honneur

Autres sports
INÉGALITÉS - Deux sports, deux mesures ? Alors que les Bleus ont reçu la Légion d'honneur des mains d'Emmanuel Macron, mardi 4 juin, la championne du monde de handball avec l'équipe de France Béatrice Edwige a interpellé l'Elysée pour savoir pourquoi le handball n'avait pas droit au même honneur.

"2016 : vice championnes olympiques. 2017 : championnes du monde. 2018 : championnes d'Europe en France." Dans une story postée sur son Instagram, la joueuse de handball Béatrice Edwige détaille le palmarès de l'équipe de France féminine. Puis dans un message adressé l'Elysée, elle s'interroge : "Sommes-nous, nous aussi, légitimes à recevoir la Légion d'honneur ?"


Une référence à la dernière actualité des Bleus, reçus auprès d'Emmanuel Macron pour recevoir la fameuse médaille mardi 4 juin. Le gouvernement leur a remis la Légion d'honneur afin de les récompenser de leur victoire mondiale en Russie l'été dernier. Or "avec l'ensemble des titres remportés par l'équipe de France féminine de Handball", pourquoi les joueuses n'ont-elles pas été décorées en 2017 ? La pivot Béatrice Edwige, qui s'apprête à quitter le club de Metz pour évoluer au Gyori ETO KC, en Hongrie, pose la question. Et a accepté d'expliquer à LCI le message qu'elle veut faire passer.

C'est une question d'égalité : pourquoi à palmarès égal, on récompense plus le foot que le hand ?Béatrice Edwige, joueuse française de handball évoluant au poste de Pivot

LCI : Pourquoi avez-vous ressenti le besoin de faire passer ce message ?

Béatrice Edwige : Je pense que la question se pose. Cela m'avait déjà interpellée l'été dernier, quand l'idée de leur remettre la Légion d'honneur avait été mentionnée après leur victoire. Et là, mardi, quand ils l'ont reçue, je me suis vraiment demandé pourquoi eux et pas nous. Et pas uniquement "nous" l'équipe de France femmes, je parle pour les mecs aussi. L'équipe de France masculine de handball est la plus titrée de tous les sports collectifs. Ils ont reçu l'Ordre national du mérite lors de leur victoire olympique, mais pas de Légion d'honneur pour leur six titres de champions du monde. Pourquoi ?


LCI : Avez-vous eu une réponse de l'Elysée ? 

Béatrice Edwige : Après les avoir interpellé en story, je leur ai envoyé un message privé. Je ne suis pas sûre d'avoir un retour de l'Elysée, surtout en cette période de commémoration du Débarquement, je pense qu'ils sont occupés. J'ai aussi envoyé un message à la ministre des Sports, et à la secrétaire d'Etat à l'Egalité entre les femmes et les hommes, Marlène Schiappa. Je n'ai pas eu de réponses pour l'instant.

LCI : Quelle a été la réaction de vos abonnés sur Instagram ? 

Béatrice Edwige : J'ai eu une grande majorité de réponses très positives et je les remercie vraiment. Après, j'ai aussi eu deux ou trois réponses débiles de personnes qui ne me suivent pas, mais qui ont entendu parler de ma story. Ils m'ont envoyé des messages pour m'insulter, pour me traiter de pute, ou pour me dire que tout le monde s'en fout du handball. Certains me disent que ce n'est pas comparable, que les Bleus ont ramené 500.000 personnes sur les Champs-Elysées et pas nous, etc. D'autres me disent qu'on s'en fout de la Légion d'honneur. Mais ils n'ont pas compris le débat en fait. C'est une question d'égalité : pourquoi à palmarès égal, on récompense plus le foot que le hand ?


LCI : Qu'est ce que vous avez envie de répondre à ceux qui le justifie par la plus grande notoriété du football ?

Béatrice Edwige : Bien sûr que le football a toujours rapporté des milliards, qu'il rassemble des millions de fans dans le monde, mais on ne parle pas de ça. D'un point de vue structurel et financier, le handball ne peut pas rivaliser, mais on n'est pas là pour parler d'argent. Notre sport porte des valeurs importantes, beaucoup de jeunes ont des handballeurs et handballeuses comme exemple, comme modèle. Lorsqu'il a accueilli les Bleus, Emmanuel Macron a parlé de fierté, d'esprit collectif, de la "belle leçon d'éducation civique [qu'ils donnaient] à la jeunesse de France". C'est tout aussi valable pour nous.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter