NBA : Tony Parker, l'heure des "au revoir" ?

Autres sports
DirectLCI
CLAP DE FIN ? - Absent des playoffs pour la première fois depuis ses débuts en NBA il y a 18 ans, Tony Parker a vécu une fin de saison compliquée avec Charlotte. À bientôt 37 ans, le quadruple champion NBA avec les San Antonio Spurs laisse planer le doute sur un possible départ à la retraite.

Reverra-t-on Tony Parker sur les parquets de NBA ? Après 17 saisons consécutives à disputer les playoffs avec les Spurs, "TP", débarqué aux Charlotte Hornets l'été dernier, ne participera pas à la phase finale du championnat de basket nord-américain. Une première pour le Français depuis son arrivée en NBA à l'été 2001. Dans la nuit de mercredi à jeudi, la franchise de Caroline du Nord, propriété de la légende Michael Jordan, n'a pas réussi à arracher le dernier billet mis en jeu à l'Est. Elle a raté la dernière marche, chez elle, avec une défaite (114-122) face au Magic d'Orlando d'un autre "Frenchie", Evan Fournier. 


Cantonné au banc des Hornets depuis le 17 mars sur décision de son coach, le quadruple champion NBA avec San Antonio (2003, 2005, 2007, 2014) a suivi en spectateur ce qui pourrait être le dernier match de sa carrière. Car, maintenant que sa saison est terminée, le meneur français, qui aura 37 ans en mai, n'a "pas encore décidé" ce qu'il allait faire. "J'ai encore un an de contrat (avec Charlotte, ndlr), donc je ne sais pas encore ce que je vais faire", confiait-il récemment. Sa fin de saison, où il a manqué les 13 derniers matches de son équipe, alimente en tout cas les rumeurs d'un possible départ en retraite. 

Stop ou encore pour "TP" ?

Une impression renforcée par son entraîneur James Borrego qui lui a rendu hommage, sans dévoiler l'avenir du sextuple All-Star, joueur sélectionné au moins une fois pour le All-Star Game, messe de la NBA. "Je ne peux que le remercier pour tout ce qu'il a fait cette saison. Il a pris un risque en nous rejoignant, en me faisant confiance et il nous a donné tout ce qu'il avait, il nous a aidés sur le terrain et en dehors", a déclaré le coach des Hornets au micro d'ESPN. "Son empreinte est sur cette franchise, c'est vraiment l'un des joueurs qui nous a apporté beaucoup tout au long de la saison avec son professionnalisme."

Cette fin de saison rime-t-elle avec fin de carrière pour Parker ? Alors que deux légendes, Dwyane Wade (37 ans), triple champion NBA (2006, 2012 et 2013), et Dirk Nowitzki (40 ans), titré en 2011, ont mis fin à la leur lors de la dernière journée de la saison régulière, voir "TP" tirer sa révérence est une possibilité. À bientôt 37 ans, le champion d'Europe 2013 est rattrapé par son âge. En perte de vitesse aux Spurs, il avait retrouvé une seconde jeunesse à Charlotte avant de s'éteindre progressivement. Résultat, il n'a disputé que 56 matches cette saison - son plus faible total en NBA - dont aucun dans le cinq majeur. 


Conscient que le dénouement approche, le meilleur basketteur français de l'histoire de la NBA a préparé sa reconversion depuis plusieurs années. Entré en 2009 au capital de l'ASVEL, Tony Parker en est devenu l'actionnaire majoritaire et président depuis 2014. S'il gère les affaires courantes avec ses proches, les ambitions du club de Pro A - invitation en Euroligue, construction d'une nouvelle salle et développement de la section féminine - pourraient nécessiter sa présence à plein temps. À cette présidence s'ajoute toutes ses obligations avec ses multiples sponsors, la gestion de sa marque de vêtements Wap Two et bientôt la reprise d'une station de ski via sa société Infinity Nine Mountain à Villard-de-Lans dans le Vercors. 

Un baroud d'honneur à San Antonio

Malgré ce planning surchargé, l'appel des parquets pourrait être plus fort. L'été dernier, au moment de signer pour les Hornets, il avait clairement annoncé viser les 20 saisons en NBA. "Pour le moment, je ne me vois pas ailleurs que dans le basket. Je veux rester trois saisons de plus pour atteindre les 20 saisons", avait-il confié. Il lui reste encore deux saisons à tirer. Le match de saison régulière, programmé à Paris le vendredi 24 janvier 2020 et opposant Charlotte aux Milwaukee Bucks, pourrait aussi le convaincre de poursuivre l'aventure pour participer à cet événement unique. "C'est génial de pouvoir jouer chez moi, en France, un match de saison régulière", a-t-il affirmé lors de l'annonce. "Jamais je n'aurais pu imaginer que j’allais avoir l'opportunité de jouer devant mes amis et ma famille un vrai match officiel en France."

En vidéo

ARCHIVE - L'épopée bleue de Tony Parker en neuf dates-clés

S'il venait à changer d'avis et à finalement raccrocher, que ses fans se rassurent : quoiqu'il arrive, ils verront Tony Parker jouer au moins encore une fois en NBA. Il a prévu de faire un dernier baroud d'honneur en prenant sa retraite "en tant que Spur". En 2017, Paul Pierce avait signé un contrat d'un seul match à la fin de sa carrière pour pouvoir se retirer en temps voulu avec sa franchise de cœur, les Boston Celtics. Reste à savoir sous quelle forme, une saison entière ou quelques jours, "TP" reviendra à San Antonio.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter