Masques, nombre de spectateurs réduit, hôtels pour les joueurs… ce qui change pour Roland-Garros 2020

Photo prise lors de la finale de Roland-Garros 2019 entre Nadal et Thiem.
Autres sports

TENNIS - A deux semaines du début des qualifications, les organisateurs ont dévoilé le cadre dans lequel se déroulera l'édition 2020 de Roland-Garros, marquée par la crise sanitaire.

Un soulagement pour le Grand Chelem parisien. Initialement autorisé à accueillir 20.000 spectateurs, le tournoi de Roland-Garros accueillera finalement 11.500 spectateurs maximum par jour. Un moindre mal pour le tournoi parisien exceptionnellement reprogrammé à l'automne - du 27 septembre au 11 octobre - en raison de la pandémie de Covid-19. 

Et pour cause, il se retrouvait en sursis depuis l'annonce du Premier ministre Jean Castex quant à l'impossibilité de déroger à la jauge maximale de 5.000 personnes "dans les départements rouges, c'est-à-dire où il y a une forte circulation virale". 

Trois espaces délimités

Pour se conformer à cette règle sanitaire, l'organisation a décidé de diviser en trois le complexe de 12 hectares. Chacun de ces "trois sous-espaces" sera indépendant l'un de l'autre et autonome "du point de vue de l'accueil du public", a précisé le directeur général de la Fédération française de tennis (FFT), Jean-François Vilotte. 

Concrètement, le premier secteur sera organisé autour du court Philippe-Chatrier et des courts annexes N.2, 3, 4, 5, 7 et 9 accueillera 5.000 spectateurs maximum. Le deuxième s'articulera autour du court Suzanne-Lenglen et des terrains annexes du Fonds des Princes avec une jauge similaire. La troisième (1.500 personnes maximum) se limitera au court Simone-Matthieu, niché dans le jardin des serres d'Auteuil. 

Autre mesure prise par le Grand Chelem parisien : le port du masque. Il est rendu obligatoire sur l'ensemble du site, y compris en tribunes, pour toutes les "personnes de plus de 11 ans" et en "toutes circonstances"

Pas de bulle sanitaire, un "fantasme"

De leur côté, les joueurs et joueuses devront obligatoirement "loger dans l'un des deux hôtels mis à disposition par l'organisation du tournoi". Une précaution choisie pour éviter d'installer une "bulle sanitaire". "Nous ne raisonnons pas (comme) dans un film de science-fiction, en termes de bulle sanitaire hermétique, c'est un fantasme. (...) Il n'y a pas d'illusion d'un endroit magique où on serait protégé de tout", martèle Vilotte.

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Les dernières informationsLes pays les plus touchés par le Covid-19

L'ensemble des accrédités, y compris les joueurs et joueuses, seront également appelés à respecter la distanciation physique et les gestes barrières. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent