Soupçons de dopage : Morhad Amdouni, la nouvelle affaire qui embarrasse l'athlétisme français

Autres sports

SCANDALE - Ces derniers jours, une nouvelle affaire fait la Une des journaux en Allemagne, concernant un Français : Morhad Amdouni. Forfait pour les Mondiaux de Doha, le champion d'Europe du 10 000 mètres fait l'objet d'accusations de dopage par un média allemand, l'ARD. Des conversations Whatsapp accablantes d'un prétendu fournisseurs de produits dopants ont notamment été révélées par le journal.

C’est la nouvelle affaire qui fait tâche dans l’athlétisme français. Depuis quelques jours, de forts soupçons pèsent sur Morhad Amdouni, champion d’Europe du 10 000 mètres. L’athlète, forfait officiellement pour blessure pour les Mondiaux se déroulant actuellement au Qatar, a été mis en cause par une chaîne de télévision allemande d’avoir eu recours au dopage.

L’ARD a notamment diffusé diffusant des messages Whatsapp dans lesquels un prétendu fournisseur de produits dopants presse le sportif de le payer pour ses produits.

Des pressions de la part de l'entourage de l'athlète ?

Si aucune procédure disciplinaire n'a été lancée pour le moment contre le Français pour une infraction des règles antidopage, Amdouni a nié à l'AFP dès jeudi tout dopage : "Je suis quelqu'un de droit, ce n'est pas croyable. (...) Cette personne (qui lui a envoyé le message Whatsapp, révélé par ARD) je ne la connais pas vraiment, je ne l'ai vue qu'une seule fois lors d'un footing. Quand j'ai reçu son message je l'ai bloquée."

Pour autant, l'ARD insiste et indique q'un de ses informateurs a reçu des menaces, possiblement du clan de l'athlète français. Pire, la chaîne allemande précise qu'Amdouni était au courant de l'enquête de l'ARD au moment de déclarer forfait aux championnats du monde d'athlétisme de Doha.

Voir aussi

L'AFLD "parfaitement au courant" des accusations

De son côté, l'Agence française de lutte contre le dopage (AFLD) a indiqué qu'elle était "parfaitement au courant des informations diffusées par ARD et des soupçons et allégations qui visent M. Amdoun". "L'AFLD continuera de travailler en toute confidentialité. Le temps juridique n'est pas le même que le temps médiatique" a nuancé à l'agence de presse Mathieu Teoran, le secrétaire général de l'AFLD.

"A l'heure actuelle, nous n'avons pas été informés d'une potentielle infraction des règles antidopage par Monsieur Morhad Amdouni. Cependant, nous prenons très au sérieux ces informations qui, si elles étaient avérées, seraient graves et nous amèneraient à prendre nos responsabilités" a réagi la fédération française d'athlétisme (FFA), via son président André Giraud, qui appelle à la "prudence" et à la "présomption d'innocence".

Voir aussi

Contacté par RMC Sport, un des journalistes ayant participé à l'enquête sur Amdouni, Hajo Seppelt, revient sur l'affaire : "Il faut bien rappeler que ce sont que des suspicions, pas un cas de dopage avéré. Mais il y a tellement d’indices, tellement de choses bizarres qui se sont passées avec notamment ces communications WhatsApp..."

"Quand on a demandé une interview à la Fédération française à Doha, ça a pris très peu de temps à Amdouni pour décider de ne pas participer aux Mondiaux en expliquant qu’il n’était pas remis à 100% d’une blessure. Cela soulève beaucoup de questions, cela vous fait vous demander ce qui se passe vraiment dans cette affaire" ajoute-t-il, concernant un refus de l'athlète de s'exprimer auprès du média allemand.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter