Novak Djokovic testé positif : pourquoi son tournoi risque de propager le Covid-19 dans le tennis

Novak Djokovic testé positif au Covid-19
Autres sports

CONTAMINÉ - Novak Djokovic annonce ce mardi avoir été testé positif au Covid-19, comme trois des joueurs qu'il avait réunis pour un tournoi de tennis d'exhibition. De quoi craindre un effet domino.

Il y a des plaisanteries comme ça, dont tout le monde a l'idée en même temps. Tapez donc "Novak Djocovid" dans la barre de recherche d'un réseaux social pour vous en rendre compte... L'affaire est pourtant sérieuse. Le 15 juin, dans une boîte de nuit de Belgrade, capitale de la Serbie, Novak Djokovic fêtait en grande pompe (voir ci-dessous), avec quelques grands noms du tennis, le retour de leur sport favori.

Une reprise marquée par le lancement de l'Adria Tour, une tournée de matchs exhibitions dans les Balkans - sans mesure sanitaire - organisée par le n°1 mondial serbe, pour offrir des prémices festives à la reprise officielle de la saison.

Le 22 juin au soir, Grigor Dimitrov, 19e joueur mondial, écrit sur Instagram : "J'ai été testé positif au Covid-19." Il est le troisième tennisman dans ce cas, après Borna Coric et Viktor Troicki, qui avaient fait des annonces similaires quelques heures auparavant, parmi les huit joueurs réunis par Novak Djokovic, dont le préparateur physique, Marko Paniki, a également été testé positif, comme celui de Grigor Dimitrov... La tournée venait de se poser en Croatie. La finale a été annulée.

Les images de la première étape, mi-juin à Belgrade, ont désormais de quoi laisser songeur... Un stade comble, pas un masque de protection, pas de distanciation, pas de gel, des bains de foule, des joueurs qui se font des accolades, dînent ensemble sans aucune précaution, se déchaînent torse nu en boîte de nuit (voir ci-dessus), jouent au basket sans aucune restriction de contact... Certes, rien de tout cela ne contredisait les directives des autorités sanitaires mais, à titre d'exemple évocateur, dans la capitale serbe, l'un des plus grands clubs de football, l'Etoile rouge de Belgrade, a lui aussi annoncé cinq cas positifs lundi.

Lire aussi

Novak Djokovic y est revenu précipitamment. Mais celui qui mettait en avant il y a une semaine le bilan "plutôt décent" des pays des Balkans dans leur lutte contre le Covid-19, n'a pas daigné se faire tester à son retour, parce qu'il n'a "pas ressenti le moindre symptôme", dixit son entraîneur, par ailleurs organisateur de la tournée, Goran Ivanisevic, cité par la presse locale. Avant de finalement y consentir sous la pression médiatique. Puis d'annoncer à son tour, ce mardi 23 juin, être positif !

En parallèle, la crainte d'une propagation du virus sur le circuit se répand. Le n°3 mondial, Dominic Thiem, avait quitté l'Adria Tour quelques jours avant les premières annonces de cas positifs, ralliant le sud de la France pour participer à la compétition de Patrick Mouratoglou, l'Ultimate Tennis Showdown (UTS), ayant notamment réuni Stefanos Tsitsipas (6e joueur mondial), Matteo Berrettini (8e), David Goffin (10e), ou encore les Français Benoît Paire (22e) et Richard Gasquet (50e). 

Toute l'info sur

Les défis du déconfinement

Transports, rassemblements... : quelles sont les mesures de restriction toujours en vigueur ?Retour à l'école obligatoire : en quoi consiste le "protocole sanitaire assoupli" ?

Tout ce petit monde est censé reprendre la compétition en août, alors que l’US Open, qui se déroulera cette année sans qualifications, a été maintenu aux dates prévues (31 août-13 septembre). C'est peu dire que le cluster des Balkans pourrait coûter cher à l'ATP.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent