Tony Parker au panthéon des Spurs : l’incroyable rêve américain du meilleur basketteur français de l’histoire

Tony Parker au panthéon des Spurs : l’incroyable rêve américain du meilleur basketteur français de l’histoire
Autres sports

PARCOURS - Retraité depuis juin dernier, la légende du basket français Tony Parker a été intronisée au panthéon des San Antonio Spurs, voyant son mythique numéro 9 retiré et accroché au plafond du AT&T Center. Un hommage qui récompense une des plus grandes carrières du sport français.

Pour toujours. Ce lundi, Tony Parker, retiré des parquets depuis le 10 juin dernier, a vu son maillot, floqué du désormais mythique numéro 9, retiré des San Antonio Spurs, franchise dont il a fait le bonheur durant dix-sept ans. Au cours d’une cérémonie retraçant sa carrière après la rencontre perdue par San Antonio face aux Memphis Grizzlies (113-109), sa tunique a été accrochée au plafond du AT&T Center, au côté de celles de ses anciens coéquipiers Bruce Bowen, David Robinson, Tim Duncan et Manu Ginobili.

"Merci, San Antonio. Ça fait du bien d'être à la maison. Ici ce sera toujours la maison pour moi. C'est très émouvant", a déclaré le Français, avant que son ancien coach Gregg Popovich ne salue l’ensemble du parcours de son protégé : "Je veux m'excuser pour les abus physique et moraux que je t'ai fait subir... Mais la vérité, c'est que j'ai été le plus chanceux des hommes de te faire jouer et de te voir à présent entrer au panthéon de la gloire (des Spurs). Tu as rendu ma vie plus riche."

Voir aussi

Premier Français dans le panthéon d'une franchise NBA

Dixième joueur à être intronisé au panthéon des Spurs, "TP" est surtout le premier Français de l’histoire de la NBA à recevoir un tel honneur. Surdoué des parquets dès son plus jeune âge, le natif de Bruges, en Belgique, a d’abord éclairé les salles françaises de son talent, lors de deux saisons au PSG Racing de 1999 à 2001. Si, à l’issue de ses premières années professionnelles, Tony Parker est considéré comme une belle promesse du basket européen, il n’est pas drafté dans les tous premiers choix en 2001, héritant de la 28e place du premier tour.

Plus jeune meneur de jeu à débuter une rencontre de NBA, à 19 ans et 173 jours, le 6 novembre 2001 face aux Orlando Magic, le tricolore va très vite se rendre indispensable au système de Gregg Popovich, composant très rapidement un des "BIG 3" les plus redoutables de NBA avec Tim Duncan et Manu Ginobili. Avec ses deux comparses, Tony Parker va rafler pas moins de 4 titres NBA, six sélections au All-Star Game et un titre de MVP des finales en 2007.

Lire aussi

Salué par les plus grands

De 2001 à 2018, le meneur de jeu français va compiler 1198 matchs sous les couleurs de la franchise texane, pour un total de 18 943 points, lui valant une moyenne de 15,8 points par match. En équipe de France, "TP" va également permettre à sa formation d'enrichir son palmarès, avec un titre de champion d'Europe glané en 2013 en Slovénie, en venant à bout de la Lituanie en finale (86-80), une médaille d'argent à l'Euro-2011 et deux médailles de bronze aux championnats d'Europe de 2005 et de 2015.

Lors de la cérémonie en son honneur lundi à San Antonio, Tony Parker a reçu une pluie d'hommages de la part de personnalités plus mythiques les unes que les autres, de Kylian Mbappé à Zinedine Zidane, en passant par ses amis Thierry Henry, Teddy Riner ou encore le rappeur américain Snoop Dogg, pourtant fan des Los Angeles Lakers mais s'inclinant devant la carrière du Français. Mettre tout le monde d'accord, la marque des immenses champions.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter