Tour de France : des militantes féministes demandent la fin des hôtesses sur les podiums

Autres sports
TOUR DE FRANCE - Faut-il en finir avec les hôtesses de podium ? Des militantes féministes réclament que le Tour de France rompe avec cette tradition jugée "sexiste". Une pétition a récolté plus de 30.000 signatures.

Chaque soir, toujours le même rituel. Les vainqueurs du jour sont accueillis tour à tour par deux jeunes femmes qui leur remettent leur récompense avant de les embrasser sur la joue. Une tradition jugée "sexiste" par des militantes féministes allemandes de l'association She36. Sur le site change.org, elles ont par ailleurs lancé une pétition demandant la "fin des hôtesses de podium" sur le Tour de France. En ce dimanche jour d'arrivée sur les Champs-Elysées, celle-ci a recueilli plus de 34.000 signatures. Une pétition par ailleurs soutenue par Marlène Schiappa, qui voit en cette tradition "quelque chose d’un peu suranné". 


"Un bouquet de fleurs, une douche de champagne, un maillot de vainqueur... Et une femme légèrement vêtue qui donne aux trois meilleurs cyclistes un baiser sur la joue comme pour couronner leur gloire. Est-ce vraiment indispensable que cela fasse partie d'une cérémonie de remise de prix ?", dénonce la pétition. Pour elles, "le vent a tourné et nous devrions rompre avec cette tradition sexiste dans le cyclisme".


Mercredi dernier, les féministes à l'origine du texte s'étaient rendues au siège d'ASO (Amaury Sport Organisation), l'organisateur de la grande boucle, pour manifester. Elles étaient accompagnées de la militante française Fatima Benomar. Dans une vidéo publiée sur les réseaux sociaux, cette dernière déclarait : "Les femmes ne sont pas des prix, des récompenses, des potiches, ou des objets sexuels. Ce sont des athlètes et leur place est sur le podium en tant que sportives, et pas en tant que récompense".

Une tradition qui a disparu des JO et de la Formule 1

Les militantes féministes n'hésitent pas à rappeler que la Formule 1, les Jeux Olympiques, le Tour d'Espagne et même la Fédération professionnelle de Fléchettes ont rompu avec cette tradition. "Les Jeux Olympiques ont réussi à s'en défaire plutôt bien et ont montré qu'ils pouvaient évoluer en demandant à des enfants ou à des athlètes émergeants d'offrir les médailles". Interrogé par l'AFP, ASO s'est refusé à tout commentaire.


Pourtant à la suite du mouvement #Metoo en 2017, ASO envisageait "très sérieusement", selon The Times, de mettre fin à la bise rituelle. "Le Tour de France est conscient de la sensibilité de la question de l’image de la femme", avait déclaré l'organisateur au Huffington Post. Le protocole est néanmoins resté inchangé pour l'édition 2019. 


L'an dernier, la mairie de Paris avait indiqué qu'elle ne voulait plus d'hôtesses "potiches" embrassant le vainqueur du Tour de France sur les Champs-Élysées, en raison du "stéréotype sexiste" qui était véhiculé. Une demande qui était restée sans effet. Et cette année ?

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter