Tour de France 2019 : l'étape historique où les Français ont tout perdu

Autres sports

CAUCHEMAR - Ce vendredi, la 19e étape de La Grande Boucle partant de Saint-Jean-de-Maurienne a offert son lot de rebondissements et d'émotion. Arrêtée pour cause de grêle, la course a surtout été le théâtre d'un véritable cauchemar pour les deux Français les mieux placés pour finir en jaune, Thibaut Pinot et Julian Alaphilippe.

Les craintes du contingent français avant cette 19e étape ralliant Saint-Jean-de-Maurienne à Tignes se sont malheureusement concrétisées. Cette étape longue de 126,5 kilomètres a coûté très cher à Julian Alaphilippe, maillot jaune, et Thibaut Pinot, le leader de l'équipe Groupama-FDJ. Tout a commencé au kilomètre 36, lorsque le Franc-Comtois, touché deux jours plus tôt au genou, a jeté l'éponge, en larmes et consolé par son coéquipier William Bonnet.

Souffrant d'une déchirure musculaire à la cuisse gauche, Pinot a vu ses rêves de victoire lors de ce Tour de France s'envoler, lui qui était au cinquième rang du classement général et accusait un retard de seulement 1'50" sur son compatriote. "Je me suis toujours battu, j'y croyais. J'avais toujours espéré avoir cette petite part de chance, je sentais depuis dimanche, après les Pyrénées, que j'étais capable de le faire. Mais  on ne le saura jamais. Cela va prendre du temps (ndlr : de s'en remettre), mais c'est  le Tour." a-t-il déclaré après la course, les yeux remplis de larmes.

Voir aussi

Dans ce périple alpin, Julian Alaphilippe a également tout perdu ce vendredi. Le natif de Saint-Amand-Montrond, qui comptait 1'30" d'avance sur le Colombien Egan Bernal avant le départ, a vu ce dernier lui ravir la tête du classement général avant l'arrêt de l'étape au sommet du col de l'Iseran. Le coureur de l'équipe Ineos a, au terme d'une brillante attaque et d'un duel avec Geraint Thomas, survolé l'ascension de ce col vertigineux, long de 12 kilomètres. 

Au plus fort de sa course en solitaire, Bernal a compté près de 2'07" d'avance sur Alaphilippe, complètement distancé. C'était avant que la météo ne vienne complètement bouleverser le court des événements. A 29 kilomètres de l'arrivée, l'étape a été arrêtée, pour ne plus jamais reprendre. En cause, une chute de grêle conséquente dans la descente du col, à Val d'Isère, rendant la route impraticable pour les cyclistes.

Conséquence : les temps des coureurs lors de cette étape ont été gelés au sommet de l'Iseran, Bernal héritant du maillot jaune et comptant 45 secondes sur Alaphilippe au général, et 1'03'' sur son partenaire d'Ineos Geraint Thomas. Signe d'une journée historique pour la Grande Boucle, c'est la première fois qu'une étape du Tour de France ne connaît aucun vainqueur. 

Voir aussi

Ironie du sort, un podium a néanmoins eu lieu pour récompenser les porteurs des maillots jaune, blanc, vert et à pois. Maigre consolation pour les supporters tricolores, Romain Bardet figure toujours au sommet du classement du meilleur grimpeur.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter