Tour de France 2020 : une équipe avec deux cas de Covid-19 sera exclue

Tour de France 2020 : une équipe avec deux cas de Covid-19 sera exclue
Autres sports

BULLE SANITAIRE - Deux cas positifs de coronavirus en sept jours - staff et encadrement compris - entraîneront l'exclusion de l'équipe concernée du Tour de France 2020. La mesure - confirmée ce samedi par l'organisation du Tour - vise à assurer le bon déroulement de la Grande Boucle.

Aux grands maux, les grands remèdes. Une équipe qui compte deux cas positifs au Covid-19 sur une période de sept jours pourra être exclue du Tour de France. Pour éviter la propagation du virus au sein du peloton, le scénario noir redouté, Amaury Sport Organisation, qui chapeaute la Grande Boucle, a donc choisi de se montrer impitoyable. L'information révélée par le site VeloNews a été confirmée à l'AFP par les organisateurs et par l'une des équipes participantes, qui a reçu le document précisant le protocole de cette édition 2020, définitivement pas comme les autres, dont le départ sera donné le 29 août à Nice. 

"À partir du 26 août 2020 et pour toute la durée du Tour de France (jusqu'au dimanche 20 septembre 2020), si deux personnes ou plus (coureur ou personnel présents) d'une même équipe présentent des symptômes fortement suspects ou sont testées positives au Covid-19 (menant à une non-autorisation de départ ou non obtention d'accréditation), l'équipe concernée sera exclue", mentionnait le document révélé par VéloNews. "Les coureurs ne seront pas autorisés à prendre le départ du Tour (ou de la prochaine étape de France) et ses membres du personnel se verront retirer (ou ne pas attribuer) leurs accréditations.

Un Tour sous "bulle sanitaire"

Selon L'Équipe, la mesure jugée trop radicale devait être assouplie, à l'issue d'une réunion qui s'est tenue mardi 25 août entre ASO et les équipes, et dont les propositions ont été actées par l'Union cycliste internationale (UCI). Finalement il n'en sera rien. Quelques heures avant la 1ere étape, Christian Prudhomme, directeur du Tour, a bien indiqué que les coureur et leur staff seraient concernés par cette mesure.   "On en reste à deux cas sur 30 personnes d'une même équipe sur une période  de sept jours", a déclaré Christian Prudhomme, ajoutant que la décision "avait  été prise par la cellule interministérielle de crise".

Lire aussi

Les cyclistes, qui sont régulièrement testés par leurs équipes depuis la reprise des stages, ont subi deux tests PCR (par le nez) dans les jours précédant le départ du Tour. Pendant la course, chaque équipe devra vivre en vase clos, déclarant au maximum 30 personnes accréditées, dont les huit coureurs. Pendant la course, un cas positif d'un coureur ou d'un membre de l'encadrement entraînera le retrait de la personne concernée, ainsi qu'une étude des cas contacts, la décision revenant à la cellule Covid qui gérera les problèmes de ce type pendant le Tour. Une équipe aura toutefois la possibilité pendant cette période de remplacer l'un de ses membres qui aurait été positif au Covid-19, avaient fait savoir les organisateurs. 

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Les dernières informationsLes pays les plus touchés par le Covid-19

Un point sera réalisé quotidiennement à l'intérieur des différentes équipes. Chaque médecin devra signaler les problèmes éventuels à la cellule Covid. La totalité des membres de "bulle sanitaire", selon les mots de Christian Prudhomme, le directeur du Tour, devra subir un test PCR lors des deux journées de repos prévues, la première le 7 septembre en Charente-Maritime, la seconde le 14 septembre du côté de l'Isère.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent