Accident de motoneige au Québec : le père du biathlète Fabien Claude parmi les disparus

Accident de motoneige au Québec : le père du biathlète Fabien Claude parmi les disparus
Autres sports

HOMMAGE - Troisième du 20 kilomètres jeudi à Pokljuka, en Slovénie, le biathlète tricolore Fabien Claude a appris que son père Gilles figurait parmi le groupe de touristes portés disparus après un accident de motoneige mardi au Québec. Le Vosgien de 25 ans, en larmes sur la ligne d'arrivée, a dédié sa course à son père.

Il est passé au-delà du chagrin. Ce jeudi 23 janvier à Pokljuca, en Slovénie, le biathlète tricolore Fabien Claude a décroché la troisième place de l'individuel (20 km), derrière son compatriote Martin Fourcade et le vainqueur Johannes Boe. Le tout premier podium de sa carrière en Coupe du monde, à 25 ans, au lendemain d'une terrible nouvelle qui a ébranlé la famille Claude. Mardi, un accident de motoneige dans le nord du Québec a viré au drame et fait au moins un mort. Cinq touristes français, ayant pris par à l'expédition, sont depuis portés disparus. Parmi eux, Gilles, le père de Fabien. 

La ligne d'arrivée passée, Fabien Claude est monté sur le podium, où il a levé ses skis au ciel pour saluer son papa. "Je suis hyper satisfait de ma course, car j'avais tellement de choses dans la tête depuis hier soir (mercredi)", a-t-il confié pudiquement sur la chaîne L'Équipe, épaule de son frère Florent, également biathlète mais qui défend les couleurs de la Belgique. "On a décidé de prendre le départ avec Florent, je suis content de rendre hommage à mon père de cette façon. Je n'ai pas envie de m'étendre plus là-dessus, mais ce podium, il est pour lui. Je suis sûr qu'il est fier de nous et je suis fier de ce que j'ai fait aujourd'hui. Le but n'était pas forcément le résultat mais de faire notre course, de rendre un dernier hommage."

Sa maman peut être fier de son fiston- Martin FOURCADE, coéquipier de Fabien CLAUDE

Au côté de Fabien sur la boîte, le leader tricolore Martin Fourcade a eu un petit mot pour la fratrie Claude. Et plus précisément pour son pote Fabien. "Je savais qu'il était capable de faire quelque chose comme ça, quelque chose de grand. Parfois, on a besoin de sens pour se réaliser, pour savoir pourquoi on fait ça. Je suis fier de Fabien, fier de toute l'équipe, on réalise tous une belle course aujourd'hui. C'est beaucoup plus que du sport, c'est de l'aventure humaine et elle réserve parfois des coups durs et c'est dans ces moments que l'on sent que les hommes qui sont autour de nous sont de grandes valeurs. Sa maman peut être fier de son fiston et de Florent", a-t-il déclaré, la gorge nouée. "On avait à cœur de montrer ça à Fabien et lui a fait plus que de le montrer à tout le monde. Ce n'était pas facile de prendre le départ et on est fiers d'eux."

Lire aussi

Au courant depuis la veille, le staff tricolore a été particulièrement touché par le drame entourant la disparition de Gilles, menuisier de 58 ans, après cette sortie en motoneige sur un lac. "Ce n'est pas évident", a expliqué l'entraîneur Vincent Vittoz. "Toutes nos pensées vont à lui et ses frères, sa mère." La fratrie Claude, qui compte un troisième frère, Émilien, aussi biathlète, va rentrer en France dans les prochaines heures. Pendant ce temps, les recherches pour retrouver les disparus se poursuivent. "Mais plus le temps passe, plus cette situation est peu probable", a indiqué mercredi un porte-parole de la Sûreté du Québec.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent