Tour de Pologne : Fabio Jakobsen dans le coma après une terrible chute

La grave chute de Fabio Jakobsen dans le sprint final de la 1re étape du Tour de Pologne.
Autres sports

SUEURS FROIDES - Pris dans une terrible chute ce mercredi dans le sprint final de la 1re étape du Tour de Pologne, Fabio Jakobsen (Deuceuninck-Quick Step) a été hospitalisé dans un état grave. Il souffre de multiples blessures à la tête et à la poitrine

Les images saisissantes font froid dans le dos. Ces quelques secondes témoignent de la violence du choc. Ce mercredi 5 août, à Katowice, une chute impressionnante a marqué la fin de la 1re étape du 77e Tour de Pologne. Quelques mètres avant la ligne d'arrivée, Dylan Groenewegen (Jumbo-Visma) s'est déporté sur la droite avant de gêner avec son coude son compatriote Fabio Jakobsen. 

Le sprinteur de la formation Deceuninck-Quick Step est allé percuter à pleine vitesse les barrières et a été projeté au-delà, dans un sprint disputé en faux-plat descendant à 80 km/h. Trois autres coureurs et un commissaire ont été blessés.

Dans un état grave après sa chute, le Néerlandais  de 23 ans a été transporté à l'hôpital et placé dans un coma artificiel. "L'état est très grave. Sa vie est directement menacée", a indiqué Barbara Jerschina, médecin de la course, à la télévision polonaise Polsat Sport, diffuseur de la course. "Une perte de sang énorme et d'importantes blessures. (...) Il a perdu beaucoup de sang, mais on a réussi à l'intuber, ses voies respiratoires étaient libres. On lui a donné de l'oxygène, tous les médicaments nécessaires. Le coeur fonctionnait bien. Il n'a pas de blessure à la cage thoracique, c'est surtout le crâne et le cerveau." 

Lire aussi

Dans la soirée, alors que Jakobsen était opéré, un responsable de l'hôpital de Sosnowiec a assuré que son état est "stabilisé". Aucune lésion de la moelle épinière ou du cerveau n'a été trouvée. "Mais il faut attendre les prochaines heures pour évaluer l'état neurologique. Je pense que nous pourrons fournir des informations complètes dans la matinée", a-t-il précisé à TVP. 

Dans un tweet, Jumbo-Visma, l'équipe de Dylan Groenewegen, dont la responsabilité ne fait aucun doute dans ce terrible accident, a présenté ses "sincères excuses" pour le geste de son coureur. "Nos pensées vont à Fabio Jakobsen et à tous les coureurs impliqués dans cette terrible chute. De telles chutes ne devraient pas arriver", a-t-elle écrit. Furieux, Patrick Lefevere, manager général de Deceuninck-Quick Step a annoncé sur Twitter son intention de porter plainte contre Groenewegen.

Le douloureux souvenir de Lambrecht

L'Union cycliste internationale (UCI), qui s'est emparée de l'affaire, a condamné "fermement le comportement dangereux et inacceptable" du Néerlandais, qui a été disqualifié par le jury des commissaires après avoir franchi la ligne d'arrivée. Dylan Groenewegen encourt une très lourde sanction. La Fédération internationale a déclaré saisir immédiatement la commission disciplinaire "pour demander des sanctions à la mesure de la gravité des faits". Par le passé, d'autres sprinteurs ont été sanctionnés pour ce genre de geste. En 2009, Theo Bos avait été suspendu un mois après avoir provoqué la chute du de Darryl Impey, en le tirant fortement vers l'arrière, lors d'une étape du Tour de Turquie. Plus récemment, en 2017, Peter Sagan a été exclu du Tour de France après avoir donné un coup de coude à Mark Cavendish dans le final houleux de la Grande Boucle. 

La sanction promet d'être exemplaire. D'autant que la grave chute de Fabio Jakobsen intervient un an jour pour jour après la mort de Bjorg Lambrecht. Le 5 août 2019, le coureur belge avait lourdement chuté lors de la 3e étape du Tour de Pologne. Le sprinteur de la Lotto Soudal avait percuté une structure en béton avant de mourir à l'hôpital des suites de ses blessures.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent