VIDÉO - Coupe du monde de rugby 2019 : le Mondial au Japon est lancé, revivez la cérémonie d'ouverture

Autres sports

Toute L'info sur

Coupe du monde de rugby 2019 au Japon

ESSAI PARTI - Ce vendredi 20 septembre s'est ouvert en grandes pompes la Coupe du monde de rugby. Une cérémonie d'ouverture majestueuse, lors de laquelle est apparu l'ancien troisième ligne des All Black Richie McCaw avec la Coupe Webb Ellis, a été proposée en lever de rideau du match Japon-Russie au Tokyo Stadium.

Le rideau s'est levé sur le Mondial de rugby. Quatre ans après le sacre des All Blacks en Grande-Bretagne, le troisième depuis 1995 et le deuxième après 2011, et quatre ans avant qu'elle n'arrive en France, la Coupe Webb Ellis fait un stop au Japon. L'archipel nippon a lancé officiellement la 9e Coupe du monde de l'histoire, la première organisée en Asie, du 20 septembre au 2 novembre. Le Prince Akishino, membre de la famille impériale, a déclaré ouverte la Coupe du monde, au côté du président du World Rugby, Bill Beaumont. Avant que les lions ne sortent de cages pour un alléchant Japon-Russie vendredi (à 12h45, en direct sur TF1), la cérémonie d'ouverture, forte en émotions, a donné le ton de ces six semaines de compétition.

À un an des JO d'été, dont il est l'hôte, le Japon n'avait pas prévu de faire dans la démesure. Après le couac du stade olympique de Tokyo 2020, finalement non retenu par les organisateurs à la suite des retards dans sa livraison, c'est au stade Ajinomoto, qui perdra temporairement son "naming" durant le tournoi, qu'a eu lieu cette première mise en bouche. Le lever de rideau a débuté à 11h30, heure française, soit 1h15 environ avant l'entrée officielle des deux équipes sur la pelouse du Tokyo Stadium, que fouleront dès samedi les Bleus face à l'Argentine (à 9h15, en direct sur TF1 et en live commenté sur LCI). 

Lire aussi

Richie McCaw ramène la Coupe Webb Ellis

Sur place, les conditions météorologiques se sont apaisées, la pluie s'était invitée ces derniers jours, pour permettre d'offrir un joli spectacle. La cérémonie, précédée d'un vol de Blue Impulse, l'équivalent nippon de la patrouille de France au-dessus du Tokyo Stadium, a duré une vingtaine de minutes, montre en main. Plusieurs tableaux se sont enchaînés, avec des références culturelles symboliques, pour illustrer "la passion, l'attente et l'enthousiasme" des Japonais pour le tournoi. Le lever de rideau est revenu sur les origines du rugby, son arrivée au Japon et son épanouissement par le biais de la Coupe du monde. Le show s'est poursuivi avec l'apparition de l'ex-All Black Richie McCaw, qui a symboliquement ramené la Coupe Webb Ellis dont les deux dernières éditions (2011 et 2015) ont été remportées par les Néo-zélandais. 

Dans un bref discours, le patron du World Rugby, Bill Beaumont, a souligné que le peuple japonais pouvait être "fier" du travail accompli depuis dix ans pour accueillir le Mondial. Il a également demandé aux joueurs "d'inspirer une nouvelle génération". Le Prince Akishino, membre de la famille impériale, a conclu en déclarant le tournoi ouvert sur la pelouse du Tokyo Stadium. Avant le premier match, l'hymne du Japon, "Kimi ga yo est", doit interprétée par l'une des grandes voix du pays, Ayaka Hirahara. La chanteuse a déjà eu cet honneur à deux reprises, lors d'un test-match entre le Japon et Hong-Kong en 2014, et plus récemment, en 2018, lors de l'inauguration du stade Kamaishi, ville ravagée par le tsunami de 2011.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter