VIDÉO - Elle veut être la première Française à descendre sous les 100 m : plongée avec la championne d'apnée Alice Modolo

VIDÉO - Elle veut être la première Française à descendre sous les 100 m : plongée avec la championne d'apnée Alice Modolo
Autres sports

REPORTAGE - Vice-championne du monde d'apnée, Alice Modolo a été privée durant trois mois des profondeurs de la mer Méditerranée. Pour préparer son prochain objectif, franchir la barre des 100 mètres de profondeur, jamais atteinte par une Française, elle a visité, sous l’œil des caméras du 20H de TF1, une épave au large de Monaco.

La mer est son univers. Pendant trois mois, durant le confinement, elle en a été privée. Alice Modolo, vice-championne du monde d'apnée, a retrouvé les profondeurs de la Méditerranée lors d'une séance d'entraînement des plus particulières, que le 20H de TF1 vous propose de partager dans la vidéo en tête de cet article. La sportive, qui se prépare à atteindre son prochain objectif, jamais réalisé par une Française, à savoir descendre à 100 mètres de profondeur, a choisi d'aller à la rencontre d'une épave endormie à 35 mètres de profondeur, le "Toulonnais". Assise sur l'épave, comme pour méditer,  elle y a côtoie tortues, poulpes et nombre de poissons multicolores.

"Cette épave, il y a une atmosphère très étrange qui règne dessus. C'est des instants privilégiés, cela me renforce et cela donne du sens à ce que je vais chercher au fond", commente-t-elle au micro de TF1. Confinement oblige, elle a travaillé sa respiration et son relâchement au beau milieu de sa cuisine, tout en gardant son principal objectif en vue, la barre des 100 mètres de profondeur. Au-delà de la performance, il s'agit pour elle d'affronter ses peurs et l'inconnu.

Lire aussi

Toute l'info sur

Le 20h

"Je vais voir si derrière la porte des 100, il y a quelque chose d'autre à découvrir, dans les profondeurs, dans l'obscurité et l'adversité, dans nos peurs, que l'on a tous. Je vais voir ce qui se cache derrière", explique-t-elle. Des peurs qui ont besoin d'être cadrées par son équipe, avec qui elle pratique un sport quasi "collectif". Pour Marick Le Hérissé, responsable du club de plongée "Chango Diving" à Nice, chaque plongée doit avoir le même but : "Se faire plaisir, entrer en communion avec la nature en prenant son temps. Chaque descente est unique, ce genre de moment est spécial et on vit tout à 200%."

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent