Tour de Lombardie : grosse frayeur pour Evenepoel après sa chute du haut d'un pont

Le coureur belge Remco Evenepoel  est tombé dans un ravin, après avoir heurté un pont sur le Tour de Lombardie.
Autres sports

FRAYEUR - Engagé ce samedi 15 août sur le Tour de Lombardie, Remco Evenpoel a percuté le parapet d'un pont et a effectué une lourde chute en contrebas. Hospitalisé mais conscient, il souffre d'une fracture du bassin et d'une contusion pulmonaire.

L'image donne des sueurs froides. Engagé ce samedi 15 août sur le Tour de Lombardie, dont il était le grand favori à la victoire finale, Remco Evenepoel a été victime d'une chute très spectaculaire. Le Belge de la formation Deceuninck-Quick Step, alors dans le groupe de tête, est tombé dans la descente du Muro di Sormano, à 40 kilomètres de la ligne d'arrivée. À la sortie d'un virage serré, il a perdu le contrôle, basculé par dessus le parapet d'un pont et a été projeté plusieurs mètres en contrebas. 

Commentateur pour la chaîne italienne RAI, l'ancien coureur Danilo Di Luca a donné des nouvelles rassurantes du jeune prodige belge de 20 ans, affirmant qu'il était "conscient" après cette chute. Ce que la direction du Tour de Lombardie a confirmé dans un tweet peu après. "Remco Evenepoel a été atteint par les sauveteurs et il est conscient", ont indiqué les organisateurs de la course. 

Fin de saison compromise

Des images prises par un photographe de l'AFP ont montré Evenepoel, grimaçant au sol, en contrebas du pont duquel il a chuté. Une vingtaine de minutes après sa chute, le vice-champion du monde du chrono a été évacué en ambulance, dans laquelle il a été porté sur un brancard. Il portait une minerve autour du cou, dans l'attente d'examens complémentaires. 

Sur Twitter, sa formation Decenuinck-QuickStep a indiqué que le coureur souffrait d'une fracture du bassin et d'une contusion pulmonaire, ajoutant qu'il "sera indisponible jusqu'à nouvel ordre". Une façon de dire que sa fin de saison est compromise. Le champion de Belgique devait notamment participer au Tour d'Italie (du 3 au 25 octobre), qui aurait dû être son premier grand tour.

Cette chute, dont le ralenti témoigne de la violence du choc, intervient dix jours après celle de son coéquipier Fabio Jakobsen. Tassé par son compatriote Dylan Groenewegen, à l'arrivée de la 1ère étape du Tour de Pologne, le sprinteur de la formation Deceuninck-Quick Step était aller percuter à pleine vitesse les barrières et avait été projeté au-delà. Il avait hospitalisé dans un état grave, souffrant de blessures à la tête et à la poitrine. Sorti du coma, le Néerlandais a été rapatrié mercredi dans son pays.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent