Un mois après son sauvetage au pôle Nord, Mike Horn s'explique sur sa participation surprenante au Dakar en Arabie saoudite

Un mois après son sauvetage au pôle Nord, Mike Horn s'explique sur sa participation surprenante au Dakar en Arabie saoudite
Autres sports

"OBSERVATEUR" - Moins d'un mois après avoir été secouru de justesse sur la banquise du pôle Nord, Mike Horn va prendre le départ du Dakar dimanche en Arabie saoudite. L'explorateur sud-africain a expliqué qu'il prendra part à la course en tant "qu'observateur".

Mike Horn repart déjà l'aventure. Et, celle-là, il a bien failli ne jamais la vivre. Près d'un mois après la fin de son expédition dans l'océan Arctique, où - en perdition sur la banquise - il avait été secouru avec son acolyte, Børge Ousland à l'issue d'un périple de 87 jours, l'aventurier de 53 ans va s'engager dans le rallye Dakar qui démarre ce dimanche 5 janvier pour la première fois en Arabie saoudite. Un temps mise en doute, sa participation surprise n'a été officialisée par Red Bull qu'à la dernière minute. 

"Ma vie d'explorateur m'a conduit dans de nombreux endroits et maintenant, c'est sur le Dakar. Je me suis retrouvé bloqué dans la glace pendant un mois et je suis en ce moment en route pour l'Arabie Saoudite, afin de retrouver mon ami Cyril Despres. C'est une opportunité unique de participer et d'apprendre", a confirmé Mike Horn, le visage encore marqué par son expédition mouvementée à skis au pôle Nord, dans une courte vidéo mise en ligne il y a quelques jours sur le compte Twitter de l'épreuve automobile. 

Pour son premier Dakar, dans des conditions diamétralement opposées à celles qu'il a connues en Arctique, le Sud-Africain fera équipe avec Cyril Despres, un de ses amis de longue date et vainqueur du rallye-raid à cinq reprises à moto entre 2005 et 2013. "Je suis certain que Mike appréciera de découvrir quelque chose de différent. Il n'est pas habitué à traverser le désert à cette vitesse. Normalement, il marche ou il court", a commenté le Français de 45 ans, qui participera au plus célèbre rallye-raid pour la vingtième fois de sa carrière. "Je suis très fier et honoré de prendre part à cette course, avec lui."

Lire aussi

Une participation "en tant qu'observateur"

Connu pour ses engagements en faveur de l'écologie, Mike Horn a donné quelques précisions sur les raisons de cette participation surprenante au Dakar, course critiquée pour la pollution qu'elle génère. "Je suis quelqu'un qui observe, je reste un aventurier, je ne suis pas quelqu'un qui dit aux gens qu'ils doivent arrêter de vivre mais plutôt changer leur manière de vivre", a-t-il déclaré avant le départ de Djeddah.

Pour dompter le terrain de jeu saoudien, qui annonce un passage spectaculaire par le fameux "Quart Vide", la plus grande mer de sable du monde (1000 km de longueur pour 5000 de largeur), le duo franco-sud-africain prendra place à bord de l'OT3 SxS, mix entre un quad et un buggy, de l'équipe Red Bull Junior Team. "C'est une voiture plus petite qui utilise moins d'essence avec moins d'impact sur la nature", a-t-il détaillé. "Ça ne sert à rien d'arrêter tout ce qu'on fait. On ne va pas arrêter de voler, de se déplacer mais on peut le faire d'une manière un peu plus durable. On doit faire des changements aujourd'hui pour avoir moins d'impact sur la nature. C'est plutôt ce message là qu'on doit faire passer."  

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent