Violences sexuelles dans le patinage : la démission de Gailhaguet est "importante pour la reconstruction", confie Sarah Abitbol sur LCI

Violences sexuelles dans le patinage : la démission de Gailhaguet est "importante pour la reconstruction", confie Sarah Abitbol sur LCI

TÉMOIGNAGE - Sarah Abitbol salue ce samedi sur LCI la démission de Didier Gailhaguet de la présidence de la FFSG, en plein scandale de violences sexuelles dans le patinage. Pour l'ancienne championne en patin sur glace à l'origine des premières révélations d'abus sexuels, il reste cependant "à nettoyer" toute la fédération.

C'est sa parole qui avait mis fin au "silence assassin". Alors que le patron de la Fédération française des Sports de Glace a renoncé à son poste ce samedi 8 février, il était important d'entendre la voix de celle qui est au cœur des révélations. Auprès de LCI, Sarah Abitbol salue la démission de Didier Gailhaguet comme une étape "importante". Désormais, son regard est porté vers l'avenir. 

Toute l'info sur

Violences sexuelles : grand déballage dans le monde du patinage

Lire aussi

Un bon signal pour la "future génération"

Au départ, l'ancienne championne de patinage artistique, qui accuse Gilles Beyer, son entraîneur, d'abus sexuels quand elle était adolescente, a écrit "pour guérir", pour "poser des mots". En rompant ce silence long de trente ans, la parole de la sportive fait l'effet d’une déflagration. L'impact est si grand qu'il pousse, en moins de deux semaines, l'historique numéro 1 du patinage vers la sortie. Une démission "importante", pour Sarah Abitbol. Si elle rappelle ne pas être dans un "esprit de vengeance", la sportive estime que cette décision était nécessaire "pour  la reconstruction" et pour "préserver la future génération".

Lire aussi

Je vais déjà mieux- Sarah Abitbol

Désormais sur la "voie de la guérison", elle pose maintenant une autre question : celle de l'après. Pour l'auteure de l'ouvrage Un si long silence, il est essentiel d'aller plus loin. De ne pas s'arrêter "simplement au président". "Il faut nettoyer un peu tout ce qui se passe dans cette fédération", nous confie-t-elle. Bien qu'elle refuse de mettre "tout le monde dans le même panier", elle pense en effet qu'il est nécessaire de "nettoyer" l'institution et de "rechercher " ceux qui ont trop longtemps fermé les yeux. 

En vidéo

Démission de Didier Gailhaguet : pour Roxana Maracineanu "c'est une première étape"

La jeune femme ose même une proposition : "Reconstruire une nouvelle fédération". Elle avance ainsi qu'il serait bon d'avoir une "équipe complète", formée aussi bien d'anciens sportifs de hauts niveaux que d'éducateurs formés "pour accompagner et et parler aux enfants". Une opinion qui semble faire consensus. La ministre des Sports, Roxana Maracineanu, est elle aussi allée dans ce sens. Ce départ n'est pour elle qu'une "première étape". "Nous devons aller au bout de la démarche."

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

VIDÉO – Un an de pluie en quelques heures : les images des dégâts des inondations monstres en Sicile

Que risquera-t-on en roulant sans pneus hiver après lundi ? Le 20H vous répond

EN DIRECT - 13-Novembre : "Nous sommes des rescapés du Bataclan et des oubliés de l'administration", témoigne un policier

"C’est ridicule" : la colère monte face aux routes bloquées de la frontière franco-espagnole

Plus de 5000 cas de Covid-19 par jour : peut-on déjà parler de "cinquième vague" de l'épidémie ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.