XV de France : Sébastien Vahaamahina suspendu six semaines après son coup de coude

Autres sports

Toute L'info sur

Coupe du monde de rugby 2019 au Japon

SANCTION - Après son carton rouge reçu contre le pays de Galles (20-19), dimanche 20 octobre en quart de finale de la Coupe du monde, Sébastien Vahaamahina a écopé de six semaines de suspension pour son coup de coude. Le deuxième ligne clermontois ne pourra rejouer que le 21 décembre lors du déplacement de son club à Toulon.

Elle n'a pas eu la main légère. La commission de discipline indépendante qui devait statuer sur le cas de Sébastien Vahaamahina l'a sanctionné ce jeudi 24 octobre après son expulsion contre le pays de Galles (20-19). Lors du quart de finale de la Coupe du monde, perdu par les Bleus dimanche 20 octobre, le deuxième ligne de l'ASM Clermont-Auvergne a asséné un violent coup de coude au troisième ligne gallois Aaron Wainwright, laissant les Bleus à 14. Il a écopé de six semaines de suspension pour ce geste.

L'annonce de cette sanction intervient trois jours après que le Clermontois de 28 ans a annoncé sa retraite internationale. Dans un communiqué transmis à Rugbyrama, Vahaamahina expliquait "avoir perdu le contrôle", d'où ce coup de sang improbable. "Aujourd'hui, je me dois d'assumer mes actes et éventuellement d'essayer d'y apporter quelques explications, si tant est que cela soit possible...", écrivait-il. "Mon style de jeu et le poste auquel je joue nécessitent beaucoup d'agressivité. Une agressivité qu'il me faut néanmoins contrôler. Lorsque je donne ce coup de coude, tout s'est probablement mélangé dans ma tête. (...) Je regrette ce geste, il est certes spontané et incontrôlé mais il n'en demeure pas moins que j'en suis responsable. Seul et unique responsable." "Vahaa" (46 sélections) avait assuré néanmoins que sa décision d'arrêter la sélection n'avait rien à voir avec son geste, et était mûrie "depuis quelques mois".

De retour en France, après l'élimination des Bleus d'une courte tête, Sébastien Vahaamahina a assisté à son audition à distance depuis Marcoussis. Son avocat et celui de la Fédération française de rugby (FFR) l'accompagnaient lors de l'énoncé de cette sanction. Il ne sera de nouveau disponible pour le club auvergnat qu'à l'occasion du déplacement à Toulon le 21 décembre prochain en Top 14.

Lire aussi

Je lui ai dit. C'est inexcusable- Bernard LAPORTE, président de la FFR

Ces derniers jours, beaucoup de voix se sont élevées pour commenter le geste d'humeur du Clermontois. Pour le défendre souvent, pour l'accuser parfois. Dans un entretien à Sud Ouest, le président de la FFR Bernard Laporte a révélé avoir eu une discussion avec le deuxième ligne. "Quand on fait la bêtise de Sébastien Vahaamahina, on ne peut s'en prendre qu'à soi-même. Ce geste nous prive d'une demi-finale de Coupe du monde, c'est une évidence. La qualité d'un grand joueur, c'est de ne jamais pénaliser son équipe. Je lui ai dit. C'est inexcusable", a expliqué l'ancien ministre des Sports, assurant par la suite vouloir "protéger l'homme", qui est "la première victime" de cet acte. On a vu mieux comme soutien...

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter