XV de France : le futur sélectionneur Fabien Galthié sera l'adjoint de Jacques Brunel pour la Coupe du monde 2019

Autres sports
DirectLCI
RUGBY – C’est devenu officiel, mardi 7 mai : avant de devenir le futur sélectionneur du XV de France, de 2020 à 2023, Fabien Galthié sera d'abord l'adjoint de l'actuel, Jacques Brunel, jusqu'à la Coupe du monde à l'automne.

Si l’on a tendance à considérer qu’il vaut mieux, en général, être bien entouré, lorsque, d’un coup, on se met à beaucoup mieux vous entourer, cela est rarement bon signe. Mais Jacques Brunel, le sélectionneur du XV de France, qui avait refusé de modifier son staff technique après la déroute en Angleterre (44-8) début février, savait, de toute façon, qu’il ne se trouvait plus en position de force. Son successeur, Fabien Galthié, a déjà été désigné et, après le nouvel échec des Bleus dans le Tournoi des Six Nations, il n'a, cette fois, pas eu d'autre choix que d’accepter... que son successeur devienne son adjoint jusqu'à la Coupe du monde, qui se tiendra au Japon du 20 septembre au 2 novembre prochains.

"Fabien s’occupera surtout de l'animation collective. Il sera là pour apporter sa vision. Il a déjà une certaine idée, au travers de nos discussions et des vidéos que nous avons regardées, de ce qu'il va pouvoir apporter, insuffler à cette équipe. Pour les autres membres de l'encadrement, rien ne change, ils gardent leurs prérogatives", explique ainsi Jacques Brunel, ce mardi, sur le site de la Fédération française de rugby (FFR).

Nous avons su créer une complicité certaine au fil du temps avec Fabien, et cela n’a pas changé. Jacques Brunel

Voilà pour la version officielle. Officieusement, Fabien Galthié sera surtout là pour prendre des marques et préparer la suite. Ce qui pourrait avoir des conséquences concrètes... sur la liste définitive des 31 sélectionnés pour le Mondial, qui sera livrée le 2 septembre. En effet, dans un entretien accordé à Sud-Ouest, le sélectionneur lui-même reconnaît qu’il s’appuiera sur "l'oeil nouveau" de son adjoint, pour éventuellement retenir "des joueurs différents". Comprendre : de ceux qu’il comptait appeler.

Cette situation, quelque peu ubuesque, ne devrait toutefois pas poser de problèmes aux deux hommes, à la fois parce qu’ils sont bien conscients de la réalité de leurs situations respectives, et parce qu'ils se connaissent très bien, et depuis longtemps. Jacques Brunel a en effet entraîné Fabien Galthié à Colomiers, de 1995 à 1999, ainsi que lors des dernières années du n°9 sous le maillot bleu, de 2001 à 2003 (Brunel était alors l'adjoint... de Bernard Laporte, aujourd'hui président de la FFR).

"Cela fait 25 ans que j’ai un contact régulier avec Fabien, insiste le sélectionneur. Nous avons su créer une complicité certaine au fil du temps et cela n’a pas changé. Son début de carrière d’entraîneur n’a pas altéré notre relation, j’ai toujours continué à le suivre, que ça soit au Stade français ou à Montpellier. D’ailleurs, lorsqu’il s’est présenté à la tête du XV de France en 2015, je l’ai soutenu. Finalement, même si nos parcours, par moment, ont fait que nous avions chacun nos activités, nous avons toujours su rester proches." Cela n’aura jamais été aussi utile qu’aujourd’hui.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter