Comment appliquer son autobronzant ?

Comment appliquer son autobronzant ?

Beauté
DirectLCI
BRONZAGE – Utiliser un autobronzant nécessite d’adopter une véritable routine. Lucette votre conseillère beauté en ligne vous guide si vous êtes novice en la matière.

Le soleil s’est bien moqué de nous ces derniers temps. Bien décidée à ne pas laisser les caprices météorologiques intenter à votre bronzage, vous décidez d’avoir recours à un autobronzant. Mais vous avez peur. Il vous vient en mémoire des visages orangés aux lèvres blafardes, croisés essentiellement à la télévision. Comment obtenir un effet bronzage naturel ?

Etape 1 : choisir le produit adéquat

Pour vous aider à trouver le produit qui vous convient à tous points de vue, consultez mon top des meilleurs autobronzants 2018. Il faut vous poser la question du rendu que vous souhaitez, ainsi que du temps que vous êtes prête à accorder à l’application de votre autobronzant. Certains produits sont bien peu contraignants : il suffit de mêler trois pompes d’autobronzant à votre lait pour le corps. D’autres nécessitent l’adoption d’une véritable routine d’une demi-journée.

Votre tolérance aux composants cosmétiques est à considérer : tournez-vous vers les produits des marques hypoallergéniques si vous craignez les réactions. L’intensité du hâle visé est le dernier critère à prendre en compte. Quand certains produits se contentent de sublimer en déposant un voile de paillettes dorées, d’autres agissent en véritables fonds de teint corporels semi-permanents.

Etape 2 : épiler, gommer et hydrater

L’application d’un autobronzant requiert de préparer votre peau. En premier lieu, le mariage de l’autobronzant et des poils n’est pas heureux, notamment s’ils sont épais. Il sera idéal de vous épiler à la cire afin d’éviter que la repousse de poils rasés ne trouble l’harmonie du hâle. L’intérêt de gommer sa peau avant d’appliquer un autobronzant est d’éliminer les peaux mortes qui pourraient créer des plaques et des taches. De même que l’ensemble de votre épiderme, les peaux mortes se colorent d’autobronzant. Elles sont soulevées et prennent la couleur du produit en trois dimensions. Résultat, des zones de couleur éparse vont se créer. Un problème pour l’homogénéité du bronzage. Pour éviter un tel rendu, procédez au gommage de l’ensemble de votre corps. Privilégiez un produit à gros grains. Faites suivre le gommage d’un produit nourrissant afin d’aider les cellules de la peau dans leur processus de renouvellement. L’idéal est de disposer de deux à trois semaines pour procéder à ces soins plusieurs fois et être sûre d’appliquer votre autobronzant sur une peau lisse.

Etape 3 : appliquer

Une seule règle prévaut : référez-vous au mode d’emploi du produit choisi. Si votre dévolu s’est jeté sur une mousse ou une crème, il faut prévoir une journée de pose. Appliquez-le produit le matin. Ayez recours à un gant spécialement conçu pour l’application de l’autobronzant pour obtenir un résultat uniforme. Le produit agit au fur et à mesure de la journée. Evitez tout contact avec l’eau dans ce laps de temps. Douchez-vous le soir pour faire disparaître le surplus de produit non absorbé par votre peau. Vous pouvez également appliquer le produit le soir et vous doucher le matin. Dans ce cas, évitez de dormir dans les draps blancs brodés par tante Hortense qui pourraient bien se maculer de taches brunes.

Etape 4 : entretenir

Le hâle offert par les autobronzants tient en général 4 à 5 jours et diminue progressivement. Il est recommandé de ne pas appliquer d’autobronzant plus d’une fois par semaine pour conserver un effet naturel et pour ne pas superposer les couches de produit. Procédez à des gommages entre les applications pour prévenir la formation de cellules mortes.

Enfin, n’oubliez pas d’utiliser une protection solaire : l’autobronzant ne filtre en rien les rayons UV, dangereux pour la peau.


Si l’été ne vient pas à vous, faites donc venir l’été.

Pour découvrir Lucette, suivez ce lien.

Sur le même sujet

Plus d'articles