"24 Air", le site qui permet de calculer votre exposition à la pollution si vous vivez en Île-de-France

Bien-être
DirectLCI
À VOS COMPTEURS - A l'occasion de la journée de l'environnement, l'association "Airparif" a lancé, ce mercredi 5 juin, un nouvel outil permettant d'évaluer l'exposition chronique au dioxyde d'azote des Franciliens.

Metro, voiture, bureau, domicile... autant de lieux soumis à la pollution de l'air et que vous traversez toute l'année. Quel est l'indice de pollution auquel vous êtes exposé chaque jour ? Pour le savoir, l'association "Airparif", organisme agréé par le ministère de l'Environnement pour la surveillance de la qualité de l'air en  Île-de-France, a développé un nouvel outil, le site "24 Air", qui évalue votre exposition chronique au dioxyde d'azote. Ce gaz est considéré comme étant le polluant de l'air le plus puissant pour les riverains.

Ce gaz, qui touche particulièrement les zones urbaines, est essentiellement causé par le trafic routier. Il est responsable de 10.000 morts prématurées en France chaque année, selon les chiffres de l'Agence européenne de l'environnement. Comme l'explique à l'AFP Pierre Pernot, expert d'"Airparif", le dioxyde d'azote (NO2) est "le polluant pour lequel les valeurs limites européennes sont le moins respectées". En effet, un million de Franciliens seraient exposés, en 2018, au danger de ce gaz dont la moyenne annuelle dépasse la milite européenne de 40 microgrammes/m3, parfois jusqu'à deux fois plus le long des axes de circulation. Pour ce non-respect de la limite de NO2 dans plusieurs zones urbaines dont Paris, la Commission Européenne a d'ailleurs renvoyé la France devant la Cour européenne de justice.

Depuis ce mercredi, les habitants de la capitale française et de sa banlieue peuvent ainsi évaluer individuellement leur exposition à ce gaz. Pour établir ce calcul, le site internet 24 Air propose d'entrer le parcours de sa journée type, son adresse, son lieu de travail, ses activités extérieures et ses modes de transport. Pour chaque plage horaire renseignée, le calculateur indique le niveau de pollution auquel le riverain est exposé. L'usager est encouragé à entrer également les stations de métro qu'il emprunte, pour lesquelles la plateforme calcule l'indice de pollution. Apparaît ensuite un diagramme qui récapitule le niveau de pollution de l'air auquel le Francilien est soumis lors de sa journée complète. Plus l'indice se rapproche du rouge, plus la limite de NO2 est atteinte.


Le site donne des conseils pour que chaque riverain puisse adapter son comportement et réduire son exposition : en aérant son domicile en dehors des heures de pointe, en s'éloignant des axes principaux lors d'un trajet à pied, ou encore en limitant l'usage de la voiture - également responsable d'importantes émissions de gaz à effet de serre.

La plateforme compile des mesure d'"Airparif" et des études spécialisées avec la SNCF, la RATP ou encore l'agence sanitaire ANSES. L'association compte bien étendre son programme d'évaluation aux particules fines, comme le signale Pierre Piernot : "On y travaille". Les sources de particules fines étant plus diverses, le projet est plus compliqué, notamment pour pouvoir inclure les émissions produites en intérieur (cuisson, chauffage), pas prises en compte à ce stade par le calculateur.

 

24 Air pourrait également plus tard être disponible sur smartphone, comme l'application Itinér'air proposée par "AirParif" depuis 2016 pour permettre de connaître en temps réel les niveaux des principaux polluants de l'air en fonction du lieu où l'on se trouve.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter