Anti-verrues : deux produits retirés de la vente à cause de risques de brûlure

Bien-être

VIGILANCE – Deux produits utilisés pour combattre les verrues viennent d’être retirés du marché par l’agence du médicament, à cause des risques de brûlures accidentelles qu’ils pourraient provoquer.

Pour traiter les verrues, auxquelles un quart de la population a déjà eu affaire, de nombreux produits sont disponibles sans ordonnance sur le marché. Mais ces liquides ne sont pas tous sans danger. Deux d’entre eux viennent d’être interdits par l’agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) à cause des risques de brûlure accidentelle qu’ils pourraient provoquer. Il s’agit des produits Expert 1.2.3 Verrues Cutafilm et Steripan Traitement Verrues, liquides qui doivent être appliqués sur la verrue pour la "brûler" et qui sont contenus dans des petits flacons.

Plus que les liquides eux-mêmes, c’est leur conditionnement qui est en cause : selon l’ANSM, des utilisateurs qui avaient renversé accidentellement ces flacons ont été victimes de "brûlures au deuxième degré", c’est-à-dire celles qui entraînent des cloques et dont la guérison nécessite plusieurs semaines. "Le conditionnement en flacon de ces solutions corrosives ne permet pas de prévenir du risque de renversement", justifie l’agence.

"Dans ce contexte, l’ANSM décide de les retirer du marché", a-t-elle indiqué. Si vous en possédez, une seule solution : les flacons en question "doivent être rapportés en pharmacie, en parapharmacie ou en supermarché".

Lire aussi

D’autres produits rappelés… à cause de la couleur du bouchon

Par ailleurs, l’ANSM a décidé le rappel de certains produits d’une autre marque, les flacons d’Objectif ZeroVerrue ayant un bouchon blanc. "Des indigestions accidentelles provoquant des lésions du pharynx et de l’œsophage chez des enfants en bas âge ont été rapportés suite à des confusions avec des médicaments présentant des conditionnements similaires", selon l’agence.

"Afin d’éviter tout risque de confusion avec d’autres flacons, le fabricant a modifié depuis le mois de mars le conditionnement et remplacé le bouchon blanc par un bouchon de couleur orange. Toutefois, par mesure de sécurité, les flacons antérieurs à cette modification, c’est-à-dire dont le bouchon est de couleur blanche, doivent être rapportés à leurs points de vente", a précisé l’ANSM. Ces flacons étant équipés d'un dispositif de sécurité qui empêche le liquide de se renverser sur la peau, ils ne sont cependant pas concernés par les risques de brûlures accidentelles.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter