Billets de banque, plastique, verre... : combien de temps le coronavirus peut-il survivre sur des surfaces ?

À Wuhan, des employés désinfectent les rues pour lutter contre la propagation du coronavirus.
Bien-être

Toute L'info sur

Coronavirus : la pandémie qui inquiète la planète

ZOOM – Afin de limiter les risques de propagation du coronavirus, la Chine a récemment annoncé nettoyer et mettre en quarantaine les billets de banque. Mais combien de temps le virus est-il capable de survivre sur une surface ?

Alors que l’épidémie de coronavirus ne cesse de croître et que les connaissances sur le Covid-19 restent toujours limitées, la Banque centrale de Chine a récemment décidé de nettoyer les billets de banque et de les mettre en quarantaine. Le but ? Éviter la propagation du virus sur les objets passant sans cesse de mains en mains. Si le principal canal de transmission du corovanirus semble être les gouttelettes (lors d’une toux ou d’un éternuement), "il est possible qu’une personne contracte le Covid-19 en touchant une surface ou un objet infecté puis en se touchant la bouche, le nez ou les yeux", estime ainsi le Centre pour le contrôle et la prévention des maladies aux États-Unis. 

Mais combien de temps le coronavirus peut-il survivre sur des surfaces ? Selon une récente étude, le délai serait assez long. Peu de données existent pour l’heure sur le Covid-19. Mais les coronavirus apparus ces deux dernières décennies, tels que le Sras (2003) ou le Mers (2012), permettent d’avoir des indications. Ainsi, début février, des chercheurs ont publié une étude analysant la durée de vie des précédents coronavirus sur les "surfaces inanimées, comme le métal, le verre ou le plastique". Ils prévoient "un effet similaire pour le Covid-19". Et leur conclusion a de quoi susciter l’inquiétude : "Les coronavirus humains peuvent survivre sur des surfaces inanimées à température ambiante jusqu’à 9 jours". "La contamination des surfaces tactiles en milieu de soin est donc une source potentielle de transmission virale", préviennent-ils.

Lire aussi

De nouvelles recherches nécessaires

Si ce chiffre peut paraître important, il reste cependant à confirmer par des études plus poussées. "Sur la base de données actuellement disponibles, je me baserais principalement sur celles du Sras, qui est le plus proche du Covid-19, avec une similitude de séquence de 80%", explique le Dr Charles Chiu, professeur de maladies infectieuses à l’Université de Californie, dans des propos relayés par CNN

"Mais il est très difficile d’extrapoler ces résultats au Covid-19 en raison des différentes souches, des titres viraux et des conditions environnementales qui ont été testées dans les différentes études, ainsi que du manque de données sur le Covid-19 lui-même. Davantage de recherches sur ce coronavirus sont nécessaires pour établir" avec plus de précision la durée de survie sur les surfaces, tempère-t-il.

En vidéo

Info / Infox : les rumeurs sur Internet autour du coronavirus

Le nettoyage, une solution efficace

Mais quel que soit le temps de survie du coronavirus sur les surfaces, les chercheurs estiment qu’il existe deux moyens de la réduire : la chaleur et le nettoyage. "À une température de 30°C ou plus, la durée de persistance est plus courte", écrivent les scientifiques dans leur étude publiée dans le Journal of Hospital Infection.

Désinfecter et nettoyer les surfaces potentiellement infectées reste la meilleure solution pour éliminer le Covid-19 des surfaces inanimées. L’Organisation mondiale de la santé recommande d’ailleurs de "veiller à ce que les procédures de nettoyage et de désinfection de l’environnement soient suivies de manière cohérente et correcte". Selon les chercheurs, "la désinfection des surfaces avec 0,1% d’hypochlorite de sodium ou 62-71% d’éthanol réduit de manière significative l’infection des coronavirus en une minute d’exposition".

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent