C'est une première : aux Etats-Unis, un médicament va aider les mamans à lutter contre la dépression post-partum

Bien-être
DirectLCI
TRAITEMENT - L'administration américaine des médicaments (FDA) a approuvé mardi 19 mars la mise sur le marché du Brexanolone, ou Zulresso, le premier médicament destiné à lutter contre la dépression post-partum, une maladie grave qui touche de nombreuses mamans. Si le traitement agit vite, deux bémols peuvent y être apportés : il s'annonce contraignant et cher.

Idées noires, crise de larmes, anxiété, envie de suicide, la dépression post-partum n'est pas une maladie à prendre à la légère. Sauf qu'elle est parfois difficile à diagnostiquer. Ce fut le cas pour Stéphanie, une jeune maman de 33 ans originaire du Connecticut qui, quelques semaines après son accouchement, a commencé à avoir des "pensées intrusives, un sentiment accablant que sa fille méritait une meilleure mère; que son mari méritait une meilleure épouse; que son avenir était sans espoir".


Elle qui n'avait jamais connu de dépression a déclaré à NBCNews : "Je tenais mon bébé une nuit, et mon mari était à une réunion, et je me suis dit : 'Oh, mon Dieu. Si je pose le bébé, je pourrais me faire du mal et me blesser'. Alerté, son médecin lui a rapidement prescrit des antidépresseurs, les mêmes que pour une dépression classique. Résultat, il a fallu deux semaines pour que le médicament commence à faire effet, et plus longtemps encore, pour que son médecin trouve le dosage approprié.


Désormais le cas de Stéphanie, comme celui de plus d'une maman sur neuf aux Etats-Unis, va pouvoir trouver une réelle issue grâce à un nouveau médicament, plus apte à traiter les changements hormonaux que les femmes subissent pendant et après la grossesse, causes possibles de la dépression des jeunes mères. Son nom :  le Brexanolone ou Zulresso. Sa mise sur le marché a été approuvée mardi 19 mars par l'Administration américaine des médicaments (FDA).

Une amélioration en seulement 48 heures

Son avantage est qu'il agit très vite, en deux jours, là où les antidépresseurs traditionnels peuvent mettre des semaines ou des mois à faire effet. Un bémol toutefois, ce n'est pas une pilule. Le Brexanolone devra être pris par intraveineuse en centre médical, sous supervision médicale, pendant 60 heures, en raison du risque d'évanouissement observé dans quelques cas pendant les essais cliniques. Autre problème : il s'annonce cher. Le traitement devrait coûter 34.000 dollars, selon plusieurs médias américains, ce qui est le prix catalogue pour ceux qui n'ont pas d'assurance médicale. Les assureurs obtiennent généralement des rabais, et devraient prendre en charge le traitements. Le séjour en hôpital s'ajoutera toutefois au coût.


"Cela peut potentiellement transformer la vie des femmes et celle de leur famille", a expliqué à NBCNews le Dr Steve Kanes, médecin au laboratoire Sage Therapeutics, la société biopharmaceutique qui a développé le Brexanolone. "Ce n'est pas seulement la mère qui souffre quand il y a une dépression post-partum, ce sont aussi le nouveau-né et les autres personnes de la famille". "La dépression post-partum est une maladie grave qui, lorsqu'elle est sévère, peut être mortelle. Les femmes peuvent avoir des pensées les poussant à se blesser elles-mêmes ou à blesser leur enfant", a déclaré, de son côté, dans un communiqué, Tiffany Farchione, la directrice de la division des produits psychiatriques du centre de la FDA pour l'évaluation des médicaments.

   

"Cette autorisation constitue la première fois qu'un médicament a été approuvé spécifiquement pour traiter la dépression post-partum, offrant une nouvelle option de traitement importante", a-t-elle poursuivi. Sage Therapeutics a annoncé que le médicament devrait être disponible à la fin du mois de juin aux Etats-Unis.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter