Canicule : 5 conseils simples à mettre en place pour éviter le coup de chaud

Bien-être

Toute L'info sur

Nos conseils pour affronter les épisodes caniculaires

FORTES CHALEURS - Boire, mouiller son corps, rester au frais... Alors que la France s'apprête à vivre un lourd épisode de canicule à partir de ce lundi, des gestes de prévention élémentaires s'imposent, particulièrement pour les plus fragiles. On fait le point.

Ruées sur les ventilateurs, fontaines temporaires dans les villes, accompagnement des plus vulnérables : une canicule d'une précocité sans précédent arrive sur une partie de l'Europe dont la France, avec des températures qui pourraient dépasser dans la semaine les 40°C. 


En cas de symptômes (crampes, maux de tête violents, vomissements, sécheresse de la peau et des muqueuses, somnolence ou perte de connaissance), il est impératif d'appeler le 15 sans attendre, en plaçant des sacs de glaçons sur les cuisses et les bras de la personne avant l'arrivée des secours. Parmi les personnes les plus exposées, les nourrissons, les enfants de moins de 4 ans, les personnes âgées, ainsi que les personnes souffrant de troubles mentaux, de la mémoire et tous ceux qui ont une maladie chronique. D'une façon générale, si vous êtes une personne dite "vulnérable", n'hésitez pas à donner régulièrement de vos nouvelles à vos proches. Et ne craignez pas de demander de l'aide ! 


Pour traverser les fortes chaleurs sans mettre votre santé en danger, voici 5 conseils à mettre en œuvre sans plus attendre :

Évitez café, sodas et alcool

Hydratez-vous, avant même d'avoir soif. Il est recommandé de boire un litre et demi à deux litres par jour, sauf en cas de contre-indication médicale. Vous pouvez compenser en privilégiant dans votre menu les crudités et les fruits (qui contiennent de l'eau), ainsi que les soupes (type gaspacho) et le pain pour assurer un bon apport en sels minéraux. En revanche, évitez les boissons à effet diurétiques comme le café, le thé et les sodas. Vous l'aurez compris : privilégiez l'eau. Mais attention à ne pas boire des quantités excessives, car cela peut être dangereux. Enfin, descendre une ou plusieurs bières très fraîches est aussi une mauvaise idée: l'alcool est d'autant moins bien supporté qu'il fait chaud.

Fermez volets et rideaux chez vous

A l'arrivée des grandes chaleurs, installez-vous dans les pièces les plus fraîches de votre domicile. Fermez les volets, stores et rideaux des pièces qui sont exposées au soleil. Aérez tôt le matin, tard le soir ou la nuit en profitant des heures les plus fraîches. Sinon, rendez-vous dans des endroits frais (magasins, cinémas, centres commerciaux, cafés, etc.) durant au moins deux heures au cours de la journée.

Portez des habits amples et légers

En cas de sortie à l'extérieur, il est conseillé d'éviter les heures les plus chaudes (entre 11h et 21h). Portez des vêtements amples et légers, avec des matières qui réduisent la sensation de chaleur (lin, coton, mousseline, crêpe, voile, etc.). Oubliez les matières synthétiques pendant les grandes chaleurs.

Limitez les activités physiques en plein soleil

Durant les heures les plus chaudes, il faut limiter le plus possible l'activité physique et bannir tout effort, comme le sport, le jardinage ou encore le bricolage. Attendez d'être à la fraîche pour vous y atteler. Si vous n'avez vraiment pas d'autre choix, veillez à vous mettre à l'abri du soleil, et à bien vous protéger (chapeau, lunettes, crème solaire etc).

Evitez les douches glacées

"Rafraîchissez-vous et mouillez-vous le corps (au moins le visage et les avant-bras) plusieurs fois par jour", recommande l'agence sanitaire Santé publique France, qui conseille de se munir d'un brumisateur pour les trajets en voiture. En revanche, prendre une douche glacée n'est pas une bonne idée. Sur le moment, l'eau froide fait du bien. Mais le corps la ressent plutôt comme une agression et va lutter pour maintenir la température corporelle à 37°. Attention au choc thermique... De même, se baigner dans l'eau fraîche d'un lac ou d'une rivière peut être dangereux, met en garde la Fédération nationale des sapeurs-pompiers de France (FNSPF). On court le risque d'une hydrocution, choc thermique provoqué par la différence entre la température du corps et la fraîcheur de l'eau, et donc de noyade.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter