Cigarette électronique : l'Académie de médecine appelle les fumeurs à "ne pas hésiter"

Cigarette électronique : l'Académie de médecine appelle les fumeurs à "ne pas hésiter"

VAPOTAGE - L'Académie nationale de médecine lance un appel aux fumeurs réguliers en leur demandant de "ne pas hésiter" à passer à la cigarette électronique. Selon elle, les normes de qualité et de sécurité sont suffisantes en France pour en faire une aide sûre à l'arrêt du tabac.

Alors que plusieurs scandales sanitaires ont ébranlé la cigarette électronique ces derniers mois, voilà une nouvelle qui va ravir les fumeurs envisageant de passer au vapotage pour arrêter le tabac. Dans un communiqué, l'Académie nationale de médecine vient en effet d'inciter les Français à utiliser des cigarettes électroniques en cas de volonté d'arrêter de fumer. Selon elle, "à l'inverse des États-Unis, les cigarettes électroniques en France relèvent de normes de qualité et de sécurité".

Elle reste "une aide à l'arrêt et à la diminution de la consommation de tabac", continue l'Académie de médecine, qui précise que "700.000 fumeurs ont décroché grâce à elle". Pourtant, de nombreuses polémiques autour de son utilisation ont éclaté ces derniers mois, notamment à la suite d'une vague de décès aux États-Unis.

"La confiance en la cigarette électronique est aujourd'hui ébranlée par l'observation d'une soudaine épidémie de pathologies pulmonaires localisée aux États-Unis ainsi que par le rapport de l'Organisation mondiale de la santé qui, sans argumenter, qualifie la cigarette électronique 'd'indiscutablement nocive'", note l'Académie. Elle estime que la perte de confiance en la cigarette électronique pourrait provoquer la mort de milliers de fumeurs, "alors que le tabac tue la moitié de ses fidèles consommateurs".

Lire aussi

"Il ne faut pas se tromper d'ennemi"

Or, "l'épidémie américaine d'atteintes pulmonaires est due à un détournement de son usage. Il est désormais reconnu que ce détournement est la cause principale de cette épidémie", continue le communiqué. Ce n'est donc pas la cigarette électronique en tant que telle qui aurait provoqué ces décès, mais bien "le contenu, qui est en réalité nocif". En 2015, déjà, l'Académie de médecine avait indiqué qu'il était préférable pour les fumeurs de privilégier le vapotage.

Elle appelle donc une nouvelle fois les fumeurs "qui s'apprêtaient à passer à la vaporette au lieu du tabac à ne pas hésiter, puisque la Haute autorité de santé en a fait un produit utile à l'arrêt du tabac et qui a fait ses preuves". "Il ne faut pas se tromper d'ennemi", conclut-elle.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Quatrième vague : jeunes, non-vaccinés, femmes enceintes... Quel est le profil des patients hospitalisés ?

Ce que l'on sait de la mort de Maxime Beltra, décédé à 22 ans après une injection du vaccin Pfizer-BioNTech

"On est déçu, on est venu profiter des plages" : touristes et habitants face au confinement en Martinique

EN DIRECT - Covid-19 : Israël autorise une 3e dose de vaccin pour les plus de 60 ans

VIDÉO - Turquie : les images impressionnantes des feux de forêt qui ravagent la région d’Antalya

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.