Comment la testostérone peut permettre aux femmes ménopausées de retrouver leur sexualité

Comment la testostérone peut permettre aux femmes ménopausées de retrouver leur sexualité
Bien-être

SEXUALITÉ - L'arrivée de la ménopause s'accompagne irrémédiablement d'une baisse de la libido. Depuis longtemps, des traitements à base de testostérone sont proposés pour remédier à ce problème, sans que les preuves de leur efficacité soient vraiment avérées. Voilà chose faite avec une récente méta-analyse de chercheurs australiens.

Les changements hormonaux lors de la ménopause bouleversent tout sur leur passage. La baisse du taux de testostérone, qui joue un rôle dans le désir sexuel, entraîne notamment une baisse de la libido. Pour y remédier, il est possible de suivre un traitement à base de cette hormone. Les preuves de son efficacité et de son innocuité ont cependant longtemps manqué... jusqu'à aujourd'hui.

Une étude de chercheurs de la Monash University, en Australie, ont étudié quarante-six rapports concernant trente-six études publiées entre 1990 et 2018. Elles incluaient 8.480 femmes âgées de 18 à 75 ans. Les résultats de cette méta-analyse, publiée dans The Lancet le 25 juillet, fournissent un "solide soutien" pour un essai clinique du traitement à la testostérone chez la femme ménopausée. 

Un désir plus fréquent et plus de plaisir

D'après les résultats, la prise de testostérone pendant au moins douze semaines, comparée à celle d'un placebo ou d'une autre hormone comme l’œstrogène, augmente significativement le désir sexuel, la fréquence des rapports, l'excitation, le plaisir ou encore l'image de soi. Elle diminue aussi les préoccupations d'ordre sexuel et la détresse.

En revanche, la prise de testostérone par voie orale a fait augmenter significativement le taux de mauvais cholestérol (LDL) et chuter le bon, ainsi que les triglycérides. Ce phénomène n'a pas été constaté avec une administration de l'hormone par patch ou crème, ce qui conduit les chercheurs à davantage les recommander. Une prise de poids, l'apparition d'acné et la pousse de poils ont également été observés de façon générale lors de l'administration de ce traitement.

Lire aussi

Vers un traitement plus adapté aux femmes ?

Dans un article, CNN pointe les limites de cette méta-analyse, basée sur des études qui reposent pour beaucoup sur des données rapportées par les participantes elles-mêmes. Pour autant, le professeur Richard Anderson, spécialisé en sciences de la reproduction à l'université d'Edimbourg, estime dans un communiqué relayé par Science Media Center que les recherches de ses confrères australiens, auxquelles ils n'a pas participé, "procurent des preuves de bonne qualité qu'un traitement à la testostérone permet d'améliorer les problèmes que rencontrent les femmes ménopausées." Pour lui, le besoin se fait plus que jamais sentir d'élaborer une préparation spécialement adaptée aux femmes, plutôt que de leur administrer des doses conçues pour les hommes.

D'autres recherches seront cependant nécessaires pour clarifier les effets du traitement à la testostérone chez les femmes pré- ménopausées et sur son innocuité.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter