Contamination, mortalité, durée de vie... Le Covid-19 est-il plus dangereux que les précédents virus ?

Ce mardi, notre journaliste Samira El Gadir nous démêle le vrai du faux sur les idées reçues concernant le coronavirus. Y a-t-il une similitude entre cette épidémie et la grippe habituelle ?

INTERVIEW – Alors que le nombre de cas de coronavirus ne cesse de croître en France et dans le monde, le Covid-19 est-il plus dangereux que les autres virus apparus ces dernières années ? Contamine-t-il plus de personnes ? Est-il plus mortel ? LCI a posé ces questions à Etienne Decroly, directeur de recherche au CNRS.

L’épidémie de coronavirus prend de l’ampleur. En France, plus de 250 cas ont déjà été détectés. Dans les pays voisins, la situation n’est guère plus réjouissante : l’Italie compte 2.500 contaminations, tandis que le ministère allemand de la Santé estime que le coronavirus est devenu une "pandémie mondiale". Mais est-il vraiment plus dangereux que les autres virus apparus par le passé, comme le Sras en 2003 ? Pourquoi est-il plus contagieux ? À l’instar de la grippe, le Covid-19 peut-il disparaître à l’arrivée du printemps ? LCI a posé ces questions à Etienne Decroly, directeur de recherche au CNRS.

LCI : Comment calcule-t-on la dangerosité du Covid-19 ?

Etienne Decroly : La dangerosité d’un virus est liée à deux aspects : le taux de mortalité et le nombre de personnes infectées. Le taux de mortalité de ce coronavirus est d’environ 3%. C’est moins que le Sras (10%) mais bien plus que la grippe (0,1%). La propagation du virus dépend de la contagiosité du virus, appelé facteur R0 : il s’agit du nombre de personnes qui sont infectées par un seul individu. Si R0 est inférieur à 1, la propagation du virus s’atténue. Mais plus le R0 est élevé, plus les épidémies sont galopantes.

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Les dernières informationsA quel stade en est l'épidémie, département par département ?

Lire aussi

A quel niveau se situe ce facteur pour le coronavirus ?

Selon les publications, le facteur R0 serait compris entre 2,5 et 5. C’est beaucoup. Le contrôle de l’épidémie, si elle s’installe en France, risque d’être assez difficile. Pour la grippe H1N1 ou le Sras, le R0 était autour de 2. En comparaison à ces deux virus, le Covid-19 est donc assez contagieux. Toutefois, il est très difficile de faire des prédictions précises sur l’évolution du virus tant que l’épidémie n’est pas installée. L’enjeu actuel est de bloquer les chaînes de transmission, afin d’éviter que le virus ne s’installe. Pour cela, le dépistage et le confinement des personnes infectées est important.

Ces chiffres signifient-ils qu’il est plus dangereux que les autres virus apparus par le passé ?

Le taux de mortalité du Covid-19 est inférieur à celui du Sras. De ce point de vue, il n’est pas nécessairement plus dangereux. Cependant, il a infecté beaucoup plus de personnes et a l’air d’avoir une meilleure faculté à se propager à travers les populations.

Les cas de grippe diminuent au moment du printemps, mais nous ne savons pas si ce sera le cas pour ce coronavirus- Etienne Decroly, directeur de recherche au CNRS

En vidéo

Coronavirus : des médicaments et un vaccin pour bientôt ?

Pourquoi est-il plus contagieux que le Sras ?

Plusieurs publications récentes montrent que le récepteur, c’est-à-dire la clé par laquelle le virus peut entrer dans une cellule, est identique à celui du Sras et non à celle du Mers (un coronavirus apparu en 2012 au Moyen-Orient, ayant touché plus de 2.500 personnes dont 2 en France, ndlr). Pour l'expliquer simplement, une clé peut entrer dans une serrure, mais certaines rentrent bien et d’autres moins. A priori, des expériences montrent que ce virus a une haute affinité avec la serrure. C’est un facteur qui augmente la pathogénicité du virus et sa capacité d’infection. Pour le Sras, c’était la même clé, mais elle entrait plus difficilement dans la serrure. De plus, il semble que le Covid-19 se transmette davantage par aérosol, ce qui favorise sa transmission.

Comme la grippe, ce virus peut-il disparaître avec l’arrivée du printemps ?

Il est vrai que les virus respiratoires sont des virus saisonniers. Les cas de grippe arrivent plutôt l’hiver et diminuent au moment du printemps car la durée de vie du virus dans l’air est plus faible quand il fait chaud et sec que lorsqu’il fait très humide et froid. Mais nous ne savons pas si ce sera valable pour le Covid-19. C’est un virus qui se transmet effectivement par voies respiratoires, mais des données récentes suggèrent qu’il se transmet également par voie fécale. Nous espérons que la transmission orale va effectivement diminuer avec l’arrivée des beaux jours, et que la transmission fécale sera suffisamment faible pour l’extinction de l’épidémie.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Jackpot record de l'Euromillions : ces gagnants pour qui la chance a (très mal) tourné

11% des Français déjà infectés par le Covid-19 : quelles sont les régions les plus touchées ?

"Jean Moulin était un scientifique" : les perles du test de culture G des candidates à Miss France

EN DIRECT - Les remontées mécaniques des stations ouvertes aux ski-clubs et aux professionnels

EN DIRECT - Loi Sécurité globale : 30 interpellations à Paris après des heurts pendant la manifestation

Lire et commenter