Est-il encore temps de se faire vacciner contre la grippe ?

Est-il encore temps de se faire vacciner contre la grippe ?
Bien-être

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

VACCINATION – Alors que l’épidémie de coronavirus se propage désormais en France et que celle de la grippe saisonnière poursuit sa route, est-il encore temps de se faire vacciner contre cette dernière ? Est-ce utile, alors que les deux maladies ont des symptômes souvent similaires ? Le médecin urgentiste et consultant santé de LCI Gérald Kierzek nous éclaire.

Le coronavirus continue de progresser en France, qui compte désormais plus de 200 cas sur son territoire. Pendant ce temps, la grippe continue de sévir sur l’ensemble du pays : dans son bulletin hebdomadaire publié ce mercredi matin, Santé publique France indique que toutes les régions de la métropole, à l'exception de l'Île-de-France, sont classées "en phase épidémique". Pourtant, contre la grippe saisonnière, il existe un vaccin, administrable depuis cet hiver par les pharmaciens. Mais pouvez-vous encore vous faire vacciner ? Et est-ce encore utile ?

Selon le médecin urgentiste et consultant santé de LCI Gérald Kierzek, il n’y a pas de doute, il est encore temps de se faire vacciner. "L’épidémie de grippe n’est pas terminée et il faut retarder l'arrivée de l'épidémie de coronavirus pour ne pas avoir à gérer les deux en même temps", explique-t-il, "donc cela me semble tout à fait pertinent de continuer à se faire vacciner, notamment pour les personnes à risque." Problème, le vaccin n’est désormais plus pris en charge, la campagne de vaccination antigrippale s’étant achevée le 29 février dernier. Il a donc un coût pour le patient.

Lire aussi

Un vaccin utile pour lutter contre le coronavirus ?

Si le vaccin contre la grippe ne protège pas contre le coronavirus, les symptômes sont souvent similaires. "Les personnes les plus fragilisées par le Covid-19 sont les mêmes que celles de la grippe", affirme Gérald Kierzek à LCI. Pour elles, ce vaccin représente un véritable intérêt. "C’est mieux qu’elles évitent de l’attraper, car la grippe et le coronavirus en même temps, cela fait beaucoup", alerte le médecin urgentiste. "L’avantage de ce vaccin est de minimiser les effets de la grippe."

Autre avantage relevé par le docteur : un meilleur diagnostic du Covid-19 en France. "En cas de phase épidémique du coronavirus, le fait d’avoir une population vaccinée contre la grippe permet de simplifier le diagnostic", avance Gérald Kierzek, avant de s’expliquer. "Si un individu vacciné contre la grippe présente des symptômes, c’est qu’il a peut-être le coronavirus. C’est ce que nous appelons le diagnostic différentiel."

En vidéo

Coronavirus : à quoi correspond le stade 2 de dangerosité ?

"Les Français n’aiment pas la vaccination contre la grippe mais attendent un vaccin contre le coronavirus"

Malgré ces conseils, une majorité de Français n’est toujours pas vaccinée contre la grippe. Début février, plus de 10 millions de personnes, tout de même, s'étaient munis de cette barrière contre la maladie. Un chiffre supérieur aux dernières années, même si ce vaccin suscite toujours de la prudence. "Les Français n’aiment pas la vaccination contre la grippe, même si une partie dit qu’elle se fera vacciner l’année prochaine", affirme le consultant santé de LCI. "Cependant, les personnes qui sont contre le vaccin contre la grippe en attendent un contre le coronavirus."

"Nous avons l’un des plus faibles taux de vaccination en Europe", regrette Gérald Kierzek. "Nous avons le peuple le plus défiant vis-à-vis de la vaccination, mais paradoxalement, ce serait celui qui se précipiterait dans les pharmacies pour se faire vacciner contre le coronavirus", conclut le médecin urgentiste.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent