Coronavirus : une fois touchés par la maladie, les fumeurs sont-ils plus sévèrement affectés ?

Coronavirus : une fois touchés par la maladie, les fumeurs sont-ils plus sévèrement affectés ?
Bien-être

Toute L'info sur

Coronavirus : la pandémie qui inquiète la planète

ZOOM – Alors que le nombre de décès liés au coronavirus ne cesse de croître, toutes les catégories de personnes sont-elles impactées de la même manière ? Selon une étude chinoise, les fumeurs auraient plus de risques de développer une forme sévère de la maladie. Explications avec une chercheuse du CNRS.

Une fois atteints par le coronavirus, les fumeurs sont-ils désavantagés pour lutter contre lui ? C’est la question posée par des chercheurs chinois, qui ont analysé les données de plus d'un millier de patients touchés par le Covid-19 à Wuhan.

"Selon l'étude chinoise (ndlr : qui n'a pas encore été publiée, ce qui signifie que les données n’ont pas encore été vérifiées), plus de 85% des personnes du panel n’avaient jamais fumé et entre 12 et 13% avaient déjà fumé", explique à LCI Sandrine Belouzard, chercheuse du CNRS au Centre d’infection et d’immunité de Lille. "A priori, il n’y a donc pas de lien entre le fait de fumer et d’être infecté", ajoute-t-elle.

Lire aussi

En revanche, concernant "les formes les plus sévères de la maladie, ce chiffre monte à 17% pour les fumeurs, toujours sur le panel", constate la scientifique. De quoi laisser donc penser que le virus est plus violent chez les adeptes de la cigarette ? "Je ne sais pas si c’est vraiment significatif au niveau statistique. Mais cela signifie au minimum que les personnes qui ont fumé ont davantage de risques de développer une forme sévère" du coronavirus. Comment l’expliquer ? Selon la chercheuse, "le fait d’être fumeur peut être la source de bronchites chroniques ou de maladies respiratoires, qui sont ensuite des facteurs de comorbidité (association de deux maladies, ndlr) pour ce virus". 

En vidéo

Info / Infox : les rumeurs sur Internet autour du coronavirus

En résumé, la cigarette n’a donc qu’un effet indirect. Ce n’est pas elle qui rend le coronavirus plus dangereux, mais puisque le tabac affaiblit l’organisme de manière générale, ce dernier semble plus vulnérable lors de l’infection par le Covid-19. Mais "tout cela reste une hypothèse", tempère Sandrine Belouzard, tant les connaissances sur le Covid-19 sont encore limitées.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent