Cadeaux de Noël : la marche à suivre si votre enfant avale une pile bouton au lithium

Bien-être
DirectLCI
DANGER - Présentes dans les jouets et dans de nombreux objets du quotidien, les piles boutons représentent un réel danger pour les enfants. Minuscules, elles peuvent être facilement avalées et causer des dommages irréversibles. Si jamais cela venait à se produire, voici la marche à suivre.

À l'approche des fêtes de fin d'années, la Direction générale de la santé, l'Agence de sécurité sanitaire (Anses) et la Direction générale de la concurrence (DGCCRF) appellent dans un communiqué commun à la vigilance sur les piles boutons. Petites, rondes et légères, ces batteries qui équipent de nombreux objets du quotidien, dont des jouets, peuvent provoquer des dégâts irréversibles en cas d'ingestion. Le 23 septembre dernier, la mort dans le Pas-de-Calais d'un petit garçon de 2 ans, Loëvann, est venue dramatiquement le rappeler. "Chaque année en France, plus de 1200 visites aux urgences sont liées à l'ingestion de piles bouton", avertissent les autorités sanitaires.


Leur ingestion représente un grave danger, même en l'absence d'obstruction des voies respiratoires. Elles se coincent dans l'œsophage et peuvent créer des lésions en l'espace de deux heures. De manière plus dramatique, ces piles peuvent provoquer des brûlures, des hémorragies digestives et des nécroses. Les complications sont nombreuses : de l'étouffement à la perforation ou le rétrécissement de l'œsophage, sans oublier la paralysie nerveuse et l'infection du médiastin (la partie du thorax située entre les poumons). Les victimes de ces accidents domestiques sont majoritairement des enfants de moins de 5 ans.

Les consignes à respecter pour prévenir les accidents

En prévention de ces accidents domestiques, il est recommandé donc aux parents de vérifier que les piles des jouets manipulés par leurs enfants ne sont pas facilement accessibles. En 2016-2017 par exemple, 107 jouets électriques avaient ainsi été contrôlés : les piles étaient accessibles pour cinq jouets, dont trois hand-spinners lumineux, qui avaient alors été retirés du marché. Il faut ainsi privilégier l'achat d'appareils dont le compartiment à piles est sécurisé, en s'assurant qu'il ne s’ouvre qu’à l’aide d’une pièce de monnaie ou d’un tournevis, et être vigilant face à ceux incluant des piles bouton (vous pouvez également sécuriser les compartiments à piles à l’aide de ruban adhésif).

Faites par ailleurs également attention aux autres objets du quotidien qui comprennent ce type de piles, les télécommandes notamment : n'étant pas destinés aux enfants,– ils ne sont pas soumis aux mêmes obligations réglementaires que les jouets et sont régulièrement sources d’accident. Enfin, gardez les piles neuves et usagées hors de portée des enfants. 

Les consignes à suivre en cas d'ingestion

En cas d'ingestion d'une de ces piles par un jeune enfant, il faut contacter immédiatement le 15 ou un centre antipoison, en n'omettant pas d'indiquer à la personne au bout du fil qu'il s'agit d'un risque d'ingestion d'une pile bouton. "Contrairement aux idées reçues, il ne faut rien donner à boire ou à manger à un enfant ayant avalé une pile bouton", souligne le Centre antipoisons. Il est également déconseillé de le faire vomir.


Une radiographie du thorax et de l'abdomen permettra de localiser la pile, même en l'absence de plaintes ou de symptômes. 

"Si la pile se trouve dans l'estomac ou l'intestin, on peut attendre et examiner les selles jusqu'à son évacuation dans les jours qui suivent. Si la pile n'est pas retrouvée après quelques jours ou en cas de symptômes, il faudra faire une nouvelle radiographie", indique encore le Centre antipoisons. "Enfin, consulter rapidement un médecin si les symptômes suivants se manifestent dans les jours qui suivent l'ingestion d'une pile : refus de manger, vomissements, douleurs abdominales, difficultés à avaler, selles noires."

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter