Des traces de matière fécale sur les écrans tactiles de McDonald's : pourquoi ce n'est pas étonnant

Des traces de matière fécale sur les écrans tactiles de McDonald's : pourquoi ce n'est pas étonnant

Bien-être
DirectLCI
BEURK - Selon une étude publiée dans le journal anglais Metro, les écrans tactiles des McDonald's londoniens seraient tous porteurs de traces de matière fécale. Une découverte qui, en soit, n'est pas si étonnante.

En 2015, une enquête menée par le magazine américain Consumer Reports révélait que la quasi-totalité des hamburgers contenaient des traces de matière fécale. Une étude britannique publiée dans le journal Metro et réalisée en partenariat avec le département de microbiologie de l'Université métropolitaine de Londres montre cette fois que les écrans tactiles servant à passer des commandes chez McDonald's ne sont pas épargnés par cette contamination.


Les tests, effectués dans huit restaurants de la capitale, montrent aussi la présence de staphylocoque aureus, une bactérie qui peut, chez une personne au système immunitaire faible, provoquer une infection ou, si elle est ingérée, entraîner des vomissements, des diarrhées et des crampes abdominales. La listeria, elle aussi retrouvée sur les écrans de plusieurs restaurants, peut également causer de graves intoxications alimentaires. 

Plus d'un Français sur trois ne se lave pas les mains après avoir été aux toilettes

Si la publication de cette étude peut provoquer le dégoût, elle n'a pourtant rien d'étonnant. Les Anglais ne seraient qu'un sur deux à se laver les mains après avoir été aux toilettes, et les Français plus d'un sur trois. Les bactéries d'excréments et autres germes et virus se retrouvent donc directement, et immanquablement, collés sur les écrans de fast-food, ou encore sur les barres de métro ou chariots de supermarché. Cela ne veut cependant pas dire que toutes les personnes entrant en contact avec ces objets tomberont malades. Les matières fécales seraient d'ailleurs relativement inoffensives, tandis que les éléments pathogènes, comme le staphylocoque ou la listeria, toucheront plus particulièrement les individus dont le système immunitaire est fragilisé.

En vidéo

Le retour du virus de la gastro-entérite

Dans un article consacré aux nids à bactéries, que nous avons publié il y a deux semaines, Geneviève Héry-Arnaud, bactériologue au CHRU de Brest, rappelait que la très grande majorité des bactéries sont inoffensives, voire même nécessaires à notre survie. Ainsi, s'il est indispensable de se laver les mains après avoir été aux toilettes et avant de manger, nul besoin de s'alarmer outre mesure des bactéries qui nous entourent, et qui nous constituent d'ailleurs pour moitié.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter