Ex-anorexique, elle partage des photos avant-après et raconte son combat contre la maladie

Ex-anorexique, elle partage des photos avant-après et raconte son combat contre la maladie

Bien-être
DirectLCI
TÉMOIGNAGE - Sarah Rav, âgée de 20 ans, a été atteinte pendant plusieurs année d'anorexie. Aujourd’hui en voie de guérison, cette étudiante australienne a décidé de témoigner sur sa maladie, sur son expérience et sur ce qui l'a poussée à sortir de cette sombre phase de sa vie.

"Lorsque j'étais malade, je pensais que je ne méritais pas de manger. Je pensais que la nourriture était une "indulgence" et que la vraie force résidait dans le fait de pouvoir résister aux tentations." Les photos de sa guérison, Sarah Rav les affiche aujourd'hui fièrement sur les réseaux sociaux. Cette Australienne de 20 ans, étudiante en médecine, a été anorexique durant plusieurs années. Dans les heures les plus sombres de sa maladie, elle ne pesait plus que 30 kilos. Aujourd’hui en voie de guérison, elle a décidé de témoigner sur ce mal qui a failli lui coûter la vie et de raconter ce qui l'a poussée à recommencer à manger.

Une vie soumise à des exigences drastiques

"Au pire de ma maladie, j’ingurgitais 300 à 400 calories par jour. Le petit-déjeuner se résumait en un yaourt sans matière grasse et sans sucre. Le déjeuner consistait à une barre protéinée et à un soda sans sucre, et le dîner se limitait à des légumes, comme de la salade, des courgettes ou des brocolis avec une sauce faible en calorie ou rien du tout. J’avais faim TOUT LE TEMPS et je détestais vraiment ce que je mangeais", se souvient-elle lors de son témoignage sur le site My Body and Soul. En plus de ce régime, la jeune fille pratiquait trois heures de sport par jour, se levant à 2h30 du matin pour courir une dizaine de kilomètres, puis, après ses cours à l’université, soulevait des poids pendant une heure trente. "Si je sautais une séance de course à pieds, le sentiment d’échec total et de culpabilité me consumait et je ne m’autorisais pas à manger pour me punir de n’avoir pas été 'assez forte'", raconte-t-elle.

J’ai été capable de ne manger que 400 calories hier, pourquoi ne pas tenter de descendre à 350 aujourd’hui ?Sarah Rav

Dans son témoignage auprès du média australien, la jeune femme affirme que sa maladie n’avait rien à voir avec la volonté de perdre du poids, mais était plutôt le résultat d’une obstination à vouloir dépasser ses limites. "Ce qui m’a conduit à l’anorexie était ce genre de résonnement : 'J’ai été capable de ne manger que 400 calories hier, pourquoi ne pas tenter de descendre à 350 aujourd’hui ?' ou 'J’ai été courir 15 kilomètres hier, si j’en courais 16 aujourd’hui ?'". La rigueur de son mode de vie et sa maladie l'ont finalement poussée à s'isoler socialement et personne, dans un premier temps, ne s'est rendu compte de sa perte de poids vertigineuse, camouflée par plusieurs couches de vêtements. C'est finalement son visage émacié qui a mis la puce à l'oreille de ses professeurs.

Le déclic

S'inquiétant de son état de santé, la direction de son université lui intime de ne plus revenir en cours jusqu'à ce qu'elle consulte un médecin et un psychologue. Ce qu'elle a alors fait. "Il n'y a rien de plus que je désirais, et désire encore, que de devenir médecin. [...] Alors, dès que j'ai réalisé que cette maladie mettait mon futur en danger, j'ai fait tout mon possible pour la surmonter et me rétablir", explique-t-elle à My Body and Soul.


L'étudiante arrête alors tout exercice physique durant deux mois et décide de ne plus compter les calories de ses repas. "Honnêtement, ce sentiment de pure liberté le premier jour, de ne pas être sous le contrôle d'un chiffre, m'a fait ressentir quelque chose que je n'avais jamais ressenti avant." Elle se force ensuite à manger la nourriture qui l'effrayait auparavant, comme les pancakes ou les burgers, avant de se rendre compte que cela ne changeait rien à sa vie, excepté qu'elle prenait désormais du plaisir à manger et reprenait goût à la vie.


Aujourd'hui, Sarah Rav consacre son temps à sensibiliser autour de ce trouble alimentaire qu'est l'anorexie. Elle a aussi monté son propre programme de fitness.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter