Grippe : le nombre de régions touchées par l'épidémie passe à 5, d'autres devraient suivre

L'épidémie de grippe a démarré en Île-de-France et dans le sud-est. Découvrez en images quelques conseils pour éviter d'attraper cette maladie contagieuse.
Bien-être

MALADIE - Le bulletin hebdomadaire de l'agence sanitaire Santé publique France note une "nette augmentation des indicateurs de l’activité grippale". Après l'Ile-de-France et Provence-Alpes-Côte d'Azur la semaine dernière, trois autres régions sont désormais concernées par l'épidémie.

L'épidémie de grippe est officiellement arrivée en France depuis la semaine dernière. Et elle gagne du terrain. Dans son bulletin hebdomadaire publié ce mercredi, Santé publique France indique que les régions Auvergne-Rhône-Alpes, Occitanie et Pays de la Loire sont désormais en phase épidémique, rejoignant l'île-de-France et Paca déjà classées à ce niveau. Et les huit autres régions métropolitaines, encore en phase pré-épidémique, devraient suivre. En Outremer, ajoute-t-elle, l'épidémie débute aux Antilles : la Guadeloupe, la Martinique et Saint-Martin sont en phase de pré-épidémie.

L'agence sanitaire note une "nette augmentation des indicateurs de l’activité grippale". La semaine passée ainsi, la grippe a représenté en France un taux de consultations de 122 pour 100.000 habitants, en augmentation par rapport à la semaine précédente (83). "La proportion de syndromes grippaux parmi les consultations de SOS Médecins est également en augmentation (7,2% contre 5,4%)", selon l'agence sanitaire. En outre, la part des hospitalisations pour grippe ou syndrome grippal s'est aussi accru par rapport à la semaine précédente (5,7/1.000 contre 4,3/1.000). Au total, la grippe et les syndromes grippaux ont été à l'origine de 3.417 passages aux urgences du 13 au 19 janvier, et ont entraîné 328 hospitalisations.

Lire aussi

Déjà 17 morts en France

Depuis le 4 novembre, en réanimation, "183 cas graves de grippe ont été signalés" en métropole, dont 21 la semaine dernière, et au total, 17 malades sont morts. L'âge moyen de ces cas graves est de 51 ans. La grande majorité (73%) présentaient des facteurs de risque : par exemple, insuffisance respiratoire et cardiaque, maladies chroniques comme le diabète, âge supérieur à 65 ans notamment chez ceux déjà atteints d'une ou plusieurs pathologies. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent