Œufs vaginaux, "apithérapie"... Retrouvera-t-on ces hérésies de Gwyneth Paltrow dans ses documentaires pour Netflix ?

Œufs vaginaux, "apithérapie"... Retrouvera-t-on ces hérésies de Gwyneth Paltrow dans ses documentaires pour Netflix ?
Bien-être
DirectLCI
GLURPS - C'est officiel, Gwyneth Paltrow s'associe à Netflix pour produire des contenus santé. Depuis des années, la gourou des patamédecines promeut sur sa plateforme Goop des pratiques qui ne disposent que rarement de fondements scientifiques, et vend des produits de bien-être décriés par les médecins. LCI passe en revue cinq de ses pires hérésies.

Acupuncture à base de dards d’abeille, bains de vapeur vaginaux… La médecine selon Gwyneth Paltrow débarque sur Netflix. L’actrice oscarisée en 1999 pour son rôle dans "Shakespeare in Love" vient de signer un contrat avec le géant de la vidéo à la demande pour la diffusion d’une série de mini-documentaires portant sur Goop, sa plateforme de promotion de pratiques thérapeutiques alternatives. Les épisodes de 30 minutes, qui seront diffusés prochainement, mettront en vedette des médecins, des chercheurs ou encore des praticiens de médecines alternatives pour parler de bien-être physique et mental.


Depuis son lancement en 2008, sous forme de newsletter, Goop n'a cessé de se développer pour devenir un véritable empire. L'entreprise aurait aujourd’hui une valeur de 220 millions d'euros, selon le Guardian. Cette expansion, le site la doit surtout aux nombreuses controverses que ses contenus ont suscitées, et qui ont attiré l'attention sur les lubies de l'actrice américaine. Car depuis des années, Gwyneth Paltrow promeut des méthodes bien souvent sans fondement scientifique et vend des produits de bien-être dont certains sont jugés dangereux par les médecins. LCI vous a listé cinq d'entre eux.

Les bains de vapeur vaginaux

Le 2 janvier dernier, Chrissy Teigen remettait sur le devant de la scène l'une des pratiques les plus controversées que promeut Gwyneth Paltrow : le bain de vapeur vaginal aux herbes infusées. Sur une photo postée sur Instagram, la présentatrice américaine s'affichait assise sur une sorte de pot de chambre, une serviette sur les cuisses, en train de s'adonner à cette méthode qui prétend "purifier" le vagin. "Je ne sais pas si ça marche, mais ça ne peut pas faire de mal, si ?", commente-t-elle. Justement si, selon les médecins.

Interviewée en mai 2015 à ce sujet par le Nouvel Obs, Alexia Bacouël, sexothérapeute, expliquait : "L’utilisation d’extraits de plante, diffusés par vapeur sur la zone génitale, est à proscrire ! D’une part, à forte dose, cette plante médicinale [allusion à l'armoise, utilisée dans ces bains de vapeur, ndlr.] peut devenir toxique, d’autre part, la zone intime féminine est extrêmement sensible et la paroi vaginale étant très absorbante, il y a fort à craindre d’une telle utilisation". "La détox est une tendance en vogue, mais elle n'est pas applicable à l'hygiène intime", martelait d'autre part dans les colonnes de Marie Claire Isabelle Derrendinger, vice-présidente du Conseil de l’ordre des sages-femmes.

Les lavements au café du rectum

Parce que, selon Gwyneth Paltrow, le vagin n'est pas le seul orifice qui doit rester immaculé, elle proposait en janvier 2018 d'investir dans l'Implant 'O Rama. Cet équipement, vendu 120 euros, est destiné à opérer un lavement au café du rectum. "La pompe reliée à l'Implant 'O Rama permet au liquide d'être propulsé avec un peu de force, l'envoyant vers des zones plus hautes du côlon [que les systèmes traditionnels, ndlr.]", décrit le site Goop.


Une méthode qui hérisse le poil du médecin américain Michael F. Picco qui, sur le site de la clinique Mayo, insiste sur sa dangerosité. "Les lavements au café ont conduit à la mort de plusieurs personnes. Ils peuvent également provoquer de graves effets secondaires, tels que des crampes, des gonflements, des nausées et des vomissements", dit-il. 

Les œufs vaginaux en pierre de jade

Gwyneth Paltrow en est le porte-étendard : les œufs en pierre de jade. Hérités de la tradition taoïste, ils sont destinés à être insérés dans le vagin durant plusieurs heures chaque jour pour augmenter l'énergie sexuelle, le désir et la tonicité du périnée, sans parler de l'amélioration de l'équilibre hormonal. De petits bijoux que l'actrice américaine vend une cinquantaine d'euros l'unité en moyenne.


Mais pour le docteur Bernadette de Gasquet, spécialiste du périnée et professeur de yoga interviewée par Pourquoi Docteur, "contracter le périnée pour essayer de retenir un poids est tout sauf une bonne idée". "Au mieux il ne se passera rien, au pire les femmes vont faire tout un tas de mouvements qui seront contre-productifs", assure-t-elle. La gynécologue américaine Jen Gunter estime d'autre part sur son blog que ces œufs de jade pourraient être responsables du syndrome du choc toxique.

En septembre 2018, la Cour de justice d’Orange (Californie), précédemment saisie par la California Food, Drug and Medical Device Task, a condamné Gwyneth Paltrow à payer 126.000 euros pour "publicité mensongère" et à rembourser toutes les clientes qui avaient acheté ces œufs sur son site.

Les séances d'acupuncture officiées... par des abeilles

Après avoir pris soin de vos parties intimes, que diriez-vous d'accéder à la plénitude tout en diminuant vos inflammations musculaires grâce à des dizaines de piqûres d'abeilles ? Aussi fou que cela puisse paraître, c'est ce que préconise la gourou des patamédecines. "C'est un traitement vieux de plusieurs milliers d'années appelé apithérapie, expliquait-elle au New York Times en 2016. "Les gens l'utilisent pour se débarrasser de l'inflammation et des cicatrices. C’est en fait assez incroyable si vous faites des recherches."


Encore une fois, l'actrice américaine semble s'être emballée un peu vite. Car en 2015, une étude publiée par la revue scientifique PLOS ONE a conclu, après avoir évalué 145 publications sur le sujet, à la dangerosité de cette pratique, susceptible d'entraîner un choc anaphylactique, un AVC et même la mort. Soit ce qui est arrivé en mars 2018 à une femme espagnole. Âgée de 55 ans, elle a succombé à une réaction allergique.

Les stickers fabriqués à partir de combinaisons spatiales

Moins dangereux mais tout aussi farfelus que le reste : les "Body Vibes". Vantés en 2017 par Gwyneth Paltrow, ces stickers à coller sur la peau sont censés rétablir l'équilibre interne grâce à leur matériau de fabrication, le même que celui composant une combinaison spatiale de la Nasa. "Le corps humain fonctionne sur une fréquence énergétique idéale, mais le stress et l'anxiété quotidiens peuvent dérégler notre équilibre interne, épuisant nos réserves d'énergie et affaiblissant notre système immunitaire, indique ainsi Goop. Les stickers Body Vibes (fabriqués avec le même matériaux conducteur en carbone que la NASA utilise pour concevoir les combinaisons spatiales pour surveiller les éléments vitaux d'un astronaute) sont préprogrammées à une fréquence idéale, ce qui leur permet de cibler les déséquilibres."


À quasiment 6 euros pièce, nous serions tentés d'y croire. Mais selon Gizmodo, qui a mené l'enquête, tout cela n'est que fadaises. Interviewé par le site, Mark Shelhamer, ancien scientifique de la Nasa, qualifie ces gadgets de "pure connerie" et affirme que les combinaisons spatiales ne sont pas fabriquées en carbone.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter