Il a tué 8 personnes en France en 5 ans : le tétanos, une maladie rare mais redoutable

Il a tué 8 personnes en France en 5 ans : le tétanos, une maladie rare mais redoutable
Bien-être

MALADIE - Le tétanos fait encore des victimes. Selon le dernier Bulletin épidémiologique de Santé Publique France, trente-cinq personnes ont été infectées par cette maladie entre 2012 et 2017 et huit en sont mortes. Des cas liés à une vaccination incomplète, voire nulle.

Depuis 1940, le tétanos fait partie, en France, des vaccins obligatoires chez le nourrisson. Pourtant, trente-cinq personnes ont été infectées par cette toxi-infection aiguë grave entre 2012 et 2017. Huit en sont mortes, rapporte Santé Publique France dans son Bulletin épidémiologique hebdomadaire.

Sur ces trente-cinq cas recensés dans l'étude, cinq ont eu lieu en 2012, dix en 2013, trois en 2014, neuf en 2015, quatre en 2016 et quatre en 2017. La majeure partie des malades (71 %) s’avèrent être des personnes âgées de plus de 70 ans. "Mais, fait très inhabituel, 3 cas ont été déclarés chez de jeunes garçons âgés respectivement de 3, 4 et 8 ans, tous nés en France métropolitaine", précise le Bulletin. Chez 27 des 35 cas, le tétanos s’est déclaré à la suite d’une blessure. Pour le reste, il s’agissait d’une plaie chronique comme un ulcère variqueux ou encore un moignon d’amputation mal protégé.

Lire aussi

La vaccination en cause

Depuis l'instauration de la vaccination obligatoire en 1940, le tétanos est devenu rare en France. Dans les années 60, où seule une faible partie de la population était encore vaccinée, on comptait encore 500 cas de tétanos par an, dont 300 décès. Ces douze dernières années, 4 à 15 cas par an sont recensés. Ils sont avant tout dus à l’absence de vaccination, ou une vaccination incomplète. Elles ont ainsi été notées chez tous les cas rapportés par Santé Publique France, et dont le statut vaccinal a pu être documenté. Ainsi, parmi les trois enfants, celui âgé de 4 ans n’avait reçu que deux des trois doses prévues pour la primo vaccination et les deux autres n'étaient pas vaccinés du tout.

Selon plusieurs enquêtes effectuées, si la couverture vaccinale est très bonne chez les enfants (97% à 24 mois, 96% à 6 ans, 90% à 10 ans), elle commence à diminuer dès l’adolescence (84% à 15 ans) avec un moins bon respect du rappel prévu à 11-13 ans. Chez les adultes, elle est en revanche insuffisante. Ils ne sont que 88,5 % à  avoir été vaccinés contre le tétanos, tandis que seuls 44 % des plus de 65 ans sont à jour. 

A ce titre, Santé Publique France rappelle l'importance de cette vaccination, qui comprend deux doses initiales à deux mois d'intervalle à l'âge de deux mois, suivies de rappels à 11 mois, 6 ans et entre 11 et 13 ans. Des rappels à 25, 45, et 65 ans, puis tous les 10 ans à partir de 75 ans, sont ensuite nécessaires.

Lire aussi

Le tétanos est une toxi-infection aiguë grave et souvent mortelle, due à une neurotoxine extrêmement puissante qui peut être produite dans le tube digestif des animaux et persiste dans les déjections animales et le sol. Elle pénètre dans l’organisme au travers de plaies. Une fois disséminée dans la circulation générale, la toxine provoque contractures et spasmes après une période d'incubation de 4 à 21 jours. Dans 80 % des cas, le tétanos est généralisé. Il s'agit de la forme la plus grave. Il peut aussi être localisé (région anatomique proche de la plaie) ou céphalique (atteinte de l’encéphale et/ou des nerfs crâniens).

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent