Attention, la gastro-entérite s’installe dans trois régions de France, mais pas encore d'épidémie

En hiver, les maladies saisonnières comme la gastro-entérite, le rhume, la rhinopharyngite et la grippe sont très fréquentes. Les personnes les plus vulnérables doivent se protéger pour éviter de les contracter.
Bien-être

SANTÉ – La gastro-entérite est de retour. Le seuil d’activité est qualifié de modéré à fort en France métropolitaine, affirme le réseau Sentinelles auprès de LCI. Les Pays de la Loire, la Bourgogne-Franche-Comté et la région Grand Est sont particulièrement touchés.

À l’approche de Noël, voilà un virus dont on se passerait aisément : celui de la gastro-entérite. Le réseau Sentinelles, dont l’objectif est de faire de la veille sanitaire, estime que l’activité de la gastro-entérite, ou diarrhée aiguë, peut être qualifiée de "modérée à forte" en France métropolitaine ce mois-ci. "Pour la semaine du 9 au 15 décembre, le taux d’incidence est de 169 cas pour 100.000 habitants", a indiqué le réseau Sentinelles à LCI.

Dans le détail, trois régions sont particulièrement touchées. Il s’agit des Pays de la Loire, avec 282 cas pour 100.000 habitants, la Bourgogne-Franche-Comté (244) et le Grand Est (224). Dans ces régions, "le niveau d’activité est fort", estime le réseau Sentinelles. À l’inverse, la maladie reste peu présente à Paris et la région parisienne. 99 cas pour 100.000 habitants sont à recenser en Île-de-France, "un niveau faible", considère le réseau de recherches. Il est même "très faible" en Normandie, avec 63 cas pour 100.000 habitants, la région la moins touchée du pays.

Lire aussi

Des chiffres plus bas que ces dernières années

Pas de quoi s'inquiéter pour autant : en dehors de ces trois régions particulièrement touchées, la gastro-entérite reste moins présente sur le territoire que précédemment à la même période. "Quand nous regardons notre modèle de prévision, nous voyons que le niveau d’activité est faible en comparaison" à ces 10 dernières années, indique le réseau Sentinelles.

En vidéo

Comment éviter d'attraper la gastro-entérite ?

La tendance n’est pas non plus à une augmentation du nombre de cas dans les premières semaines de 2020. "Toujours selon notre modèle de prévision, le niveau d’activité de la gastro-entérite devrait rester stable" à court terme, conclut le réseau.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent