La lumière bleue des téléphones et ordinateurs a-t-elle un impact sur l’espérance de vie ?

Bien-être

PLEIN LES YEUX – Selon une récente expérience américaine menée sur des mouches, la lumière bleue provenant des ordinateurs, des téléphones portables ou encore des phares de voiture pourrait avoir des conséquences ravageuses sur l’espérance de vie.

Si regarder des écrans juste avant de dormir altère la qualité du sommeil, il se pourrait bien qu’une exposition trop intense à ces lumières ait d’autres conséquences sur la santé. Selon une récente étude de l’Oregon State University, aux États-Unis, les lumières bleues contenues entre autres dans les téléphones portables ou les ordinateurs pourraient accélérer le vieillissement. En cause, des lésions cérébrales que provoqueraient les LED (ou lumière bleue).

Pour parvenir à cette conclusion, les chercheurs ont effectué des expériences sur des mouches, en raison des similitudes entre leurs mécanismes cellulaires et ceux de l’humain. Trois groupes ont ainsi été distingués : certaines mouches ont été exposées à des lumières bleues pendant 12 heures, avant de rester 12 heures dans l’obscurité, d’autres ont été totalement maintenues dans l’obscurité, tandis qu’un troisième groupe a été soumis à de la lumière bleue filtrée. Résultat : la durée de vie des mouches exposées directement aux lumières LED était plus courte que celle des deux autres groupes.

Voir aussi

Quelle explication ?

Selon les chercheurs, les petits insectes qui ont subi la lumière bleue ont vu leurs cellules rétiniennes et leurs neurones cérébraux endommagés. Ainsi, en plus d’avoir une durée de vie plus faible, leurs déplacements ont été rendus plus difficiles. "La capacité des mouches à grimper sur les murs, un comportement courant chez elles, a été réduite", note d’ailleurs l’étude publiée dans la revue Nature.

"Au début, le fait que la lumière accélère le vieillissement des mouches nous a beaucoup surpris", a avoué l’entomologiste Jaga Giebultowich, qui a participé à l’étude. "Nous avions déjà mesuré l’expression de certains gènes chez de vieilles mouches, et nous avions découvert que des gènes protecteurs en réponse au stress étaient exprimés si les mouches étaient maintenues à la lumière. Mais il est désormais très clair que, même si la lumière sans bleu raccourcit légèrement leur durée de vie, la lumière bleue la réduit à elle-seule de manière très spectaculaire", a-t-elle déclaré.

Lire aussi

Quels risques pour les humains ?

Émise naturellement par le soleil, la lumière bleue est également entrée dans nos vies avec la multiplication des écrans : téléphones portables, ordinateurs, ampoules LED, phares de voitures… "Les humains sont soumis à des quantités croissantes de lumière bleue, car les diodes électroluminescentes couramment utilisées émettent une forte fraction de lumière bleue", note Jaga Giebultowich. "Mais cette technologie n’a pas été utilisée assez longtemps pour en connaître les effets tout au long de la vie humaine", avertit la chercheuse.

En attendant d’en savoir plus, et pour s’en protéger, l’Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) conseille avant tout de limiter son exposition aux lumières bleues, en particulier pour les enfants. Éviter les écrans avant le coucher et pendant la nuit et fuir l’exposition directe des objets à LED (lampes torches, phares automobiles…) font partie des dernières recommandations de l’agence.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter