Le cancer aggraverait les risques de syndrome du cœur brisé

Bien-être

CRÈVE-CŒUR - Selon une étude, le syndrome du cœur brisé, soit une déformation du cœur provoquée par un un événement émotionnel traumatisant, pouvant conduire à un accident cardiovasculaire, pourrait être lié au cancer.

Nous rapportions cette semaine le cas d'un couple d'Américains morts le même jour, à quelques heures d'intervalle, après 71 ans de mariage. Une histoire évoquant le "syndrome du cœur brisé". Assimilé à tort à une crise cardiaque, ce syndrome, également appelé de Takotsubo, se manifeste par une déformation du cœur due à une très forte émotion, pouvant conduire à un accident cardiovasculaire fatal. Ainsi, parfois, sous l'effet d'un stress particulièrement important, causé par exemple par la perte d'un être cher, le cœur va jusqu'à être paralysé et s'arrête de battre. Mais, contrairement à ce que l'on pense, il ne s'agit pas seulement d'un facteur émotionnel. D'autres, en effet, entrent en ligne de compte, cassant un peu la "dimension romantique" d'un tel syndrome...

C'est ce qui émane d'une étude de l'hôpital universitaire de Zürich publiée dans le Journal de l’American Heart Association, suggérant que le cancer pourrait aussi être un déclencheur du syndrome du cœur brisé : sur les 1600 patients étudiés et diagnostiqués avec un syndrome du cœur brisé, un sur six (dont une très large majorité de femmes) souffrait également d'une tumeur maligne.

Voir aussi

Les chercheurs de l'étude s'empressent toutefois de souligner que la relation entre le syndrome du cœur brisé et le cancer - ou son traitement - reste floue et doit être explorée. En d'autres termes, ils n'ont pas trouvé de lien de causalité, mais simplement qu'il existe une association entre les deux. 

Chaque année en France, 3000 personnes seraient victimes du syndrome du cœur brisé, aussi appelé syndrome Takotsubo (TTS), décrit pour la première fois en 1991. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter