Retour surprise de la gastro-entérite : l'essentiel à savoir sur cette maladie qui peut mettre en danger les tout-petits

Bien-être

Toute L'info sur

Les maladies de l’enfance

SANTÉ INFANTILE - Lorsque la gastro-entérite touche les petits enfants, il est nécessaire de rester très vigilant. La pédiatre Anne Piollet nous explique quels sont les bons réflexes à adopter, alors que le seuil épidémique de la maladie, chose plutôt inhabituelle pour un mois de juillet, est dépassé dans plusieurs régions de France.

Votre enfant est pris de maux de ventre et de diarrhée ? Il est peut-être atteint d'une gastro-entérite. Cette inflammation de la muqueuse du tube digestif est fréquente chez les petits, surtout lorsqu'ils fréquentent une collectivité (école, crèche...). D'autant qu'elle se transmet sans difficulté par les mains. 

D'ordinaire, c'est davantage en hiver que la maladie fait des ravages. Mais elle forme une vague plutôt inhabituelle en ce début d'été : selon le dernier bulletin du réseau Sentinelles de Santé publique France, publié mercredi, 93 cas de diarrhée aiguë pour 100.000 habitants, soit juste au-dessus du seuil épidémique, ont été enregistrés en France la semaine dernière. La Corse (155 cas pour 100.000 habitants), les Pays-de-la-Loire (128) et Provence-Alpes-Cote d’Azur (118) sont les régions les plus touchées. La pédiatre Anne Piollet nous en dit plus sur cette maladie qui peut être très dangereuse si on ne la traite pas correctement.

Lire aussi

Les symptômes

La gastro-entérite peut être bactérienne ou virale. "Mais en collectivité, c'est plutôt viral", indique à LCI la pédiatre. "Chez le petit, elle se manifeste par des douleurs abdominales, des selles plus fréquentes, nauséabondes et diarrhéiques. Il peut aussi y avoir de la température et des vomissements."

Le traitement

Chez l'enfant et particulièrement le nourrisson, il est important de prendre la gastro-entérite très au sérieux. Car de trop nombreux vomissements et selles peuvent mener en seulement quelques heures à une déshydratation et à une hospitalisation. Chez le nourrisson, une visite rapide chez le médecin est obligatoire. "Pour les plus grands, il faut respecter une hygiène et une diététique au niveau alimentaire (riz, bananes...). Une visite chez le médecin n'est pas forcément obligatoire. En revanche, s'il ne fait que vomir, a une odeur d'acétone au niveau de l'haleine, qu'il ne s'alimente pas et qu'il est faible, il faut consulter", explique Anne Piollet.

D'autre part, comme le virus circule par les mains, il est indispensable de régulièrement se les laver pour éviter la contamination d'autres enfants (ou adultes). N'oubliez pas non plus de nettoyer les jouets et de nettoyer la cuvette des WC et la désinfecter après chaque passage de l’enfant malade.

Lire aussi

La vie en collectivité

Si la gastro-entérite est contagieuse, rien n'empêche légalement les parents de mettre leurs enfants atteints de cette maladie à la crèche. Malgré tout, repos et régime adapté sont bien plus conseillés.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter